Ce sera l'événement de cette fin d'année au musée du Louvre à Paris. L'exposition Leonard de Vinci débute le 24 octobre. 163 œuvres seront regroupées : des tableaux, dessins et manuscrits originaux venus de toute l’Europe. La technologie moderne s'invite aussi, et elle permettra à la Joconde de nous inviter chez elle.

Grace à une expérience de réalité virtuelle,les visiteurs pourront se projeter dans un tableau et pas n'importe lequel. Mona Lisa en personne nous invitera chez elle
Grace à une expérience de réalité virtuelle,les visiteurs pourront se projeter dans un tableau et pas n'importe lequel. Mona Lisa en personne nous invitera chez elle © Maxppp / LP/ Jean Nicholas Guillo

C'est dans le Hall Napoléon que se tiendra l'exposition. Mais les visiteurs, en marge du parcours et toujours dans ce hall, pourront vivre un moment tout à fait unique. Grâce à une expérience de réalité virtuelle étonnante, ils pourront se projeter dans un tableau et pas n'importe lequel. Mona Lisa en personne nous invitera chez elle. 

"On rentre dans le tableau et on rencontre la Joconde dans sa loggia", explique Louis Franck, l'un des commissaires de l'exposition. "On a imaginé un bâtiment dans lequel elle pouvait se trouver et ce bâtiment est tiré d'un dessin de Léonard qui est une extraordinaire villa avec un belvédère qui dans l'expérience de réalité virtuelle est située sur une sorte de promontoire, au-dessus du grand paysage du tableau de Léonard. Et à la fin il y a une surprise !" 

Mona Lisa "vous montre le bas"

"Ce sera l'occasion de comprendre la richesse de son habit, qui est ce grand voile, transparent, qui est brodé à sa robe et qui la recouvre" explique Vincent Delieuvin, l'autre commissaire de l'exposition. "Et puis ça permettra de comprendre la mise en scène du tableau. Aujourd'hui on ne voit pratiquement plus le siège sur lequel elle est assise et pourtant il a une grande importance parce que ça permet de comprendre la façon dont elle est positionnée et toute l'explication du pivotement de la figure vers nous. Bien souvent on ne voit plus ça, on voit le visage et on oublie un petit peu le reste de la composition." 

Études pour la tête de Léda_Royal Collection Trust / Tête de femme dite La Scapigliata
Études pour la tête de Léda_Royal Collection Trust / Tête de femme dite La Scapigliata / Her Majesty Queen Elizabeth II / Ministero dei Beni e delle Attività culturali

Quant à l'exposition dans son ensemble, on commence à en savoir un peu plus sur les œuvres qui seront présentes. 

Dix ans de travail

Cette exposition, cela fait 10 ans que Vincent Delieuvin et Louis Franck y travaillent. Leur persévérance, leur don de la persuasion et leurs connaissances incontestées, trouvent leur aboutissement dans la qualité des prêts, bien au-delà des vicissitudes diplomatiques. On sait d'ores et déjà que de la Pinacothèque Vaticane viendra Saint-Jérôme, de la bibliothèque Ambrosienne un Portrait de musicien et de la Galleria Nazionale de Parme La Scapiliata.

Parmi les tableaux qui font débat seront présents les deux versions de la composition dite La vierge aux fuseaux (celle de Drumlanrig Castle,  collection du duc de Buccleuch, en dépôt à Édimbourg, National Galleries of Scotland et une autre en mains privées). Sans oublier le prêt exceptionnel de 23 des plus beaux dessins de la Royal Collection de la reine Elisabeth II. L'exposition Léonard de Vinci sera un feu d'artifice. Dernières interrogations : la présence ou non du Salatore Mundi et du dessin de l'Homme de Vitruve.  

Léonard de Vinci, Portrait de jeune homme tenant une partition
Léonard de Vinci, Portrait de jeune homme tenant une partition / Veneranda Biblioteca Ambrosiana

Le mystère reste donc un élément indissociable du nom de Vinci, le peintre de la Joconde, le tableau le plus célèbre au monde qui reçoit chaque jour la visite de 30 mille personnes.

Aller + loin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.