Elle faisait partie des gentils qui vous saluent quand ils vous croisent, chaleureusement, osant même avec un culot légendaire et des yeux clairs sublimes, un : "Oh, toi, si j'avais quelques années de moins !". On avait le sentiment d'être né avec Kriss à la radio. Elle savait s'adresser à nous comme si nous faisions partie de sa vie, talent rare de proximité, d'immédiateté. Un sourire permanent dans la voix, Kriss manifestait un profond intérêt pour ces Français qu'elle rencontrait, découvrait dans leurs activités les plus diverses, pour des portraits sensibles . Il y a 4 ans, avant de lutter contre un cancer, elle avait publié "la sagesse d'une femme de radio", elle qu'on n'imaginait pas sage un instant. Dans ce petit bouquin toujours disponible aux éditions "l'oeil neuf/F Inter", elle rappelait à quel point il faut comprendre l'angoisse de l'invité en studio, face à soi,à quel point il faut savoir le distraire, "faire une gaffe, renverser son verre, bafouiller, qu'il sache que c'est permis". Preuve de son attention aux autres. Nous sommes tous très tristes, nous, compagnons de travail et auditeurs.

vRF
vRF © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.