Revivez les meilleurs moments de Boomerang cette semaine : avec l'historienne et académicienne Hélène Carrère d'Encausse, l'actrice italienne Monica Bellucci, la dessinatrice de Tom-Tom et Nana Bernadette Després, la réalisatrice Alice Winocour et la danseuse Dorothée Gilbert.

"La lecture, c'est une rencontre des âmes, on va à la rencontre des autres" (Monica Bellucci)
"La lecture, c'est une rencontre des âmes, on va à la rencontre des autres" (Monica Bellucci) © Getty / Kontrec

Joséphine Dumoulin a mixé pour vous le best-of de Boomerang de cette semaine, à partir des entretiens d'Augustin Trapenard :

9 min

Le Best-of de Boomerang du vendredi 22 novembre 2019

Par Joséphine Dumoulin

Hélène Carrère d'Encausse

L'historienne, académicienne et spécialiste de la Russie vient de sortir son nouveau livre La Russie et la France de Pierre le Grand à Lénine.

Réécoutez l'émission 

"Mes parents étaient des immigrés qui avaient tout perdu et malgré tout ils voulaient que leurs enfants parlent plusieurs langues dont le russe. 

Préserver la parité, voire des quotas, je suis contre, ce n'est pas digne pour les femmes, j'ai toujours pensé qu'elles avaient beaucoup de chance car tout a été difficile pour elles et ça les a obligées à être meilleures que les hommes.

Les femmes ont joué un rôle formidable en France, notamment dans la vie culturelle, dans le cadre des salons qui portaient les idées

J'ai toujours été passionnée par l'Histoire en général, dès que j'ai su lire on m'a donné les contes et légendes de la Grèce car c'est un monde qui reflète de la grandeur, et on s'y identifie". 

Monica Bellucci

La célèbre actrice italienne va bientôt se reproduire sur la scène du Studio Marigny, pour une lecture des lettres de la Callas, une mise en scène de Tom Volf. 

Revivez l'entretien  

"Le cinéma, c'est donner vie à quelque chose de puissant juste à travers la force du corps, c'est le corps qui fait tout. Ça veut dire que parfois tu peux donner une force incroyable mais c'est simplement ton dos qui parle, c'est la manière avec laquelle tu imposes ton corps.

Parfois les mots ne sont pas suffisants pour exprimer ce qu'on veut dire, et c'est le corps qui est le vrai objet du travail

Je crois que nous ne sommes jamais libres à 100%, car pour les personnes que l'on aime par exemple, on donne beaucoup de nous-mêmes. 

Les actrices sont un peu comme un miroir social de part ce qu'elles racontent dans le cadre de leur rôle. Quand une actrice parle, elle a, de fait, une sorte de pouvoir. 

La lecture, c'est une rencontre des âmes et, ensemble, on va à la rencontre des autres

Bernadette Després

Elle a toujours su rapprocher les péripéties de Tom-Tom et Nana de nos propres expériences, aussi bien parentales qu'enfantines. À l'occasion de la journée internationale des droits de l'enfant, la dessinatrice était avec nous.

Replongez dans l'univers de Tom Tom et Nana

"Mes parents étaient des gens très sérieux, des gens très intimidants, donc moi ma révolution ça a été de faire du dessin. 

Mon père était un littéraire et recevait plein de journaux dans lesquels on pouvait lire plein de séquences dessinées !"

Alice Winocour

La réalisatrice et scénariste vient de sortir son nouveau film "Proxima", dans lequel elle confronte l'espace au féminin

Alice Winocour était au micro d'Augustin Trapenard

"Le rapport au corps est essentiel, c'est très important en dehors de la parole d'exprimer les choses physiquement. 

Cette libéralisation de la parole des femmes me donne beaucoup d'espoir car ces situations de crise font tout de même avancer les choses : c'est le système qui doit changer de l'intérieur. 

Évidemment, le monde du cinéma est plus visible, on en parle plus mais pourtant cette violence est présente partout dans le monde. 

Je trouvais important de réaffirmer que, en tant que femme, on est pas cantonnées à certains sujets qui ne relayeraient que de l'intime. 

J'ai pourtant eu des retours de la part de femmes qui, par rapport à mon film, trouvaient que c'était trop choquant pour une femme d'être mise en scène dans un contexte plus dur et violent". 

L'étoile du ballet de l'Opéra de Paris partage son parcours, son expérience, son ascension comme ses blessures dans son livre "Étoiles". 

Retrouvez la rencontre dans Boomerang 

"Savoir danser, c'est savoir s'oublier, savoir se mettre à disposition du personnage qu'on interprète, être si ancré dans la musique que notre corps n'est presque plus vraiment palpable. 

La douleur fait partie du quotidien dans le sens où on pousse notre corps le plus loin possible. Passer ses propres limites, inévitablement, le corps souffre mais c'est pour aller plus loin encore". 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.