Au Salon de Montreuil consacrée à la littérature jeunesse, les éditeurs viennent du monde entier. Rencontre avec Isabelle Gremillet, à la tête de L’Oiseau Indigo diffusion : un voyage original dans le monde de l’édition africaine et arabe francophone.

Isabelle Grémillet
Isabelle Grémillet © L'oiseau Indigo Diffusion /

La fondatrice et directrice commerciale de cette très intéressante association,Isabelle Gremillet, ex-libraire, a créé fin 2009 sous forme associative, un service de distribution, diffusion et promotion des éditeurs du sud vers le marché du livre du nord (France dans un premier temps, Belgique et Suisse par la suite). Présente pour la deuxième année consécutive à Montreuil, L’Oiseau Indigo diffusion (basée à Arles) assure la diffusion de petits éditeurs jeunesse en provenance de Côte d’Ivoire, Mali, Guinée, Sénégal, Liban, Tunisie ou Maroc, entre autres.

4 QUESTIONS à Isabelle Gremillet, fondatrice et directrice commerciale de L’Oiseau Indigo Diffusion

Quelle est l'histoire et la philosophie de L’Oiseau Indigo diffusion ?

L’Oiseau Indigo a été créé fin décembre 2009 pour répondre à l’absence de visibilité des éditeurs des mondes arabe et africain sur les tables des librairies et des bibliothèques en Europe et tout particulièrement en France, en Belgique et en Suisse. Les ouvrages publiés en France étant, eux, largement visibles en librairie dans les pays correspondants, il semblait urgent de rétablir un équilibre.

L’Oiseau Indigo diffusion s’apprête à fêter son 5eme anniversaire et représente plus de 30 maisons d’éditions publiant au Liban, en Tunisie, au Maroc, au Sénégal, au Mali, en Côte d’Ivoire, en Guinée Conakry et en France (éditions bilingues). Le catalogue rassemble plus de 400 titres dans tous les domaines de l’édition : littérature, essais, beaux arts, bande dessinée, jeunesse, vie pratique...

Dans le prolongement de ce travail de diffusion, le festival Paroles Indigo a vu le jour à Arles fin 2012 , porté par l’idée qu’il est urgent de faire entendre « D’autres façons de dire le monde ». Le festival est parrainé par Aminata Traoré et Nathalie M’Dela Mounier et dirigé (direction littéraire) par Boubacar Boris Diop et Aurélia Lassaque. La seconde édition vient d’avoir lieu du 7 au 9 novembre et la programmation 2015 est déjà très avancée. Le travail restant à faire est immense et passionnant…__

La part de livres jeunesse en provenance d’Afrique francophone ou du Maghreb reste assez faible sur le marché du livre français. Quels problèmes ces maisons d’édition rencontrent-elles ?

Les principaux freins : coût du transport, peu ou pas de solutions de diffusion (d’où la création de L’Oiseau Indigo), peu ou pas d’accès aux médias, difficulté à se positionner sur un marché très « marketé » et très encombré vu le grand nombre d’ouvrages publiés en Europe.

__

Quelles sont les associations françaises qui selon vous, valorisent le mieux les publications africaines francophones ?

Tout d’abord « La Joie par les livres », une association créée en 1963, aujourd’hui rattachée à la Bibliothèque nationale de France. La « Joie par les livres » publie la revue Takam Tikou (en langue wolof signifie « la saveur des mots »), une revue en ligne consacrée à la vie du livre et des bibliothèques en Afrique, dans le Monde arabe, la Caraïbe et l’Océan Indien.

Il y a également le Cobiac (Collectif de Bibliothécaires et Intervenants en Action Culturelle) une association localisée à Aix-en-Provence, fondée en en 1979, qui met en œuvre des projets de coopération internationale pour le développement de la lecture et des bibliothèques.

Signalons également à l’échelle européenne et notamment en Allemagne, l’existence des « White Ravens », un catalogue réalisé par la Bibliothèque Internationale pour la Jeunesse (Munich), proposant une sélection internationale d'environ 250 titres récents, dans une cinquantaine de pays choisis parmi les quelque 10.000 nouveautés parvenant tous les ans à la B.I.J. Deux des albums que nous diffusons ont été sélectionnés cette année : Aimé Césaire, Poète prophète , Editions Cauris et Bibi n’aime pas le guérisseur , Editions Classiques Ivoiriens.

Pouvez-vous nous présenter quelques-unes des maisons que vous représentez cette année au Salon de Montreuil ?

Miriam Makeba Cauris - éditions Bamako
Miriam Makeba Cauris - éditions Bamako © Radio France /

La Côte d'Ivoire :

Les Classiques Ivoiriens, comptant de nombreux albums et s’adressant aussi bien aux petits qu’aux plus grands. Deux auteures marquantes sont éditées dans cette maison d’édition : Murielle Diallo, créatrice du personnage de « Bibi » plusieurs fois primé (Prix Saint Exupéry jeunesse, sélection White Ravens 2014) et Michèle Tanon Lora ancienne enseignante, conteuse et médiatrice du livre qui propose des contes entre tradition et modernité.

La Guinée :

les éditions Ganndal, qui veut dire « connaissance » en puular (langue peul). Le nom de la maison d’édition traduit la philosophie éditoriale : permettre l’accès au savoir et à la connaissance à travers un catalogue proposant des manuels scolaires, de la littérature de jeunesse, de la littérature générale et des livres dans les langues africaines parlées en Guinée.

La France des livres bilingues Français/arabe :

Le Port a jauni est une maison d’édition née en 2001, localisée à Marseille, que j'apprécie pour ces albums jeunesse bilingues et des ouvrages poétiques en français et en arabe. En 2007 est lancée la collection « A double sens », des livres imaginés et conçus pour jouer avec le double sens de lecture du français et de l’arabe.

Aller plus loin

►►► ÉCOUTEZ I Le téléphone sonne consacré au 30e Salon du livre pour la jeunesse de Montreuil

►►► ALLER PLUS LOIN | 30 ans de lecture jeunesse

►►► LA SELECTION DE LIVRES I Les incontournables de Denis Cheissoux

►►► ALLER PLUS LOIN | Et demain, que liront les enfants ?

►►► LA SELECTION POUR DEMAIN I les livres numériques

►►►DANS LE RÉTRO I Nos pages sur les éditions précédentes du salon de Montreuil 2012, et Montreuil 2013

►►► RÉÉCOUTEZ I Ils publièrent et eurent beaucoup d'enfants, une édition d'Interception de 2008

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.