Ville la plus sainte de l’islam, accueillant chaque année des millions de pèlerins musulmans, La Mecque est construite dans une vallée désertique de l'ouest de l'Arabie saoudite. Sur France Inter, en quelques émissions, partons à la découverte de l'histoire, des enjeux et des mystères de ce haut-lieu cultuel.

Rituel de circumambulation autour de la Kaaba pendant le pèlerinage à La Mecque
Rituel de circumambulation autour de la Kaaba pendant le pèlerinage à La Mecque © Getty / Reza (2002)

Pour le musulman, le pèlerinage à La Mecque est un acte spirituel de reconnexion avec son dieu unique. En plusieurs étapes sur cinq journées, dans l’intention personnelle mais aussi dans certains gestes rituels, l’individu va se rapprocher en corps et en esprit du mystère invisible de sa propre foi.

Si ce pèlerinage, appelé hajj, est obligatoire pour tout musulman qui en a les possibilités physiques et financières, il correspond aussi à un moment d’effervescence entre les musulmans du monde entier.

Autant en emporte l’Histoire

En 1933, pour être la première française à  pénétrer à la Mecque, une aventurière, Marga d’Andurain, se marie avec un bédouin, se convertit à l’islam et part avec lui. Mais l’aventure tourne mal, et Marga reste cantonnée aux abords de la ville sainte, puis est amenée à affronter la justice pour accusation de meurtre. 

Pour en savoir plus sur le destin hors-norme de cette femme libre, ne manquez pas l’émission Autant en emporte l’Histoire, ce dimanche 18 février 2018. La fiction, Marga d’Andurain, la comtesse qui voulait voir la Mecque, écrite par Julie Birmant, est réalisée par Baptiste Guiton. 

La comédienne Johanna Nizard prête sa belle voix au personnage de Marga et vous pouvez savourer un extrait de cette fiction, en avant-première, ici :

La Marche de l’Histoire 

L’émission, en 2014, titre Le pèlerinage de La Mecque, et le producteur-animateur, Jean Lebrun, s’entretient avec Slimane Zeghidour, écrivain franco-algérien et journaliste, qui nous raconte, étape par étape, le déroulement des rituels, à la fois acteur et observateur du pèlerinage.

En 1989, Slimane Zeghidour a publié La vie quotidienne à La Mecque de Mahomet à nos jours, paru en collection La Vie quotidienne chez Hachette, ouvrage de référence constamment réédité. En effet, pour la première fois un journaliste français parle de la ville sainte de l'islam, inaccessible aux non musulmans, dans une description pleine d’humour, d’étonnement et de bienveillance.

Slimane Zeghidour :

Chaque année, c’est un défi, politique mais aussi depuis quelque temps, un défi sanitaire.

Les drames du pèlerinage de 2015 et leur suite

En 2015, le nombre de musulmans dans le monde est estimé à 1,9 milliard, soit 24,1 % de la population mondiale, ce qui fait de l'islam la deuxième religion du monde, après le christianisme et devant l'hindouisme. Cette année-là, le pèlerinage a rassemblé près de deux millions de personnes.

Avant le début du pèlerinage de 2015, le 11 septembre, la chute d'une gigantesque grue dans la Grande mosquée de La Mecque a coûté la vie à 109 personnes.

Quelques jours plus tard, alors que le hajj a vraiment commencé, un second drame va frapper les pèlerins. Le jeudi 24 septembre, une bousculade à Mina, sur un des lieux de pèlerinage tout près de La Mecque, provoque le décès de plus de 2 300 pèlerins, dont au moins 450 Iraniens.  Cet épisode meurtrier pose la délicate question de la gestion d'une foule accrue sur le site.

Un an après, le 11 septembre 2016, Christian Chesnot, grand reporter au service étranger de France Inter depuis 2005 et spécialiste du Moyen-Orient, publie un article où il est question de tensions entre l'Iran et l'Arabie saoudite, liées au drame survenu à Mina.

Christian Chesnot :

Pour ce hajj 2016, il y a de l'électricité dans l'air entre Saoudiens et Iraniens. Pour la première fois depuis près de trois décennies, Téhéran n'enverra pas de fidèle à la Mecque.

Un court reportage de France 24, diffusé sur Youtube, montre le pèlerinage en 2016 :

Le pèlerinage à La Mecque est aussi le reflet des tensions au Proche-Orient, plus de deux millions de musulmans étaient attendus pour l’édition 2017.  

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.