Peu avant la journée internationale des droits des femmes, la marque Mattel lance une ligne de 13 poupées Barbie à l'effigie de femmes d'exception. Et parmi elles, une Française, la chef cuisinière Hélène Darroze.

La chef étoilée Héllène Darroze avec la poupée Barbie à son effigie
La chef étoilée Héllène Darroze avec la poupée Barbie à son effigie © Mattel

Elle n'a ni le métier, ni les mensurations des Barbie que vous connaissez bien. L'une des 13 nouvelles poupées annoncées par la firme Mattel ce mardi est à l'effigie d'une personnalité française : la chef étoilée Hélène Darroze, bien connue des amateurs de gastronomie et de télévision, puisqu'elle évolue aussi en tant que jurée dans l'émission Top Chef sur M6. 

Nouvelle morphologie, nouveau métier

La "Barbie Hélène Darroze" est basée sur l'une des nouvelles morphologies lancées par Mattel l'an dernier, plus proches des "vrais" corps de femmes que du top model filiforme que représentait la poupée jusqu'alors. Et surtout, elle fait un métier longtemps considéré comme un "métier d'homme", là aussi loin des clichés de la Barbie ballerine et Barbie hôtesse de l'air. 

Car désormais, pour renouveler l'image d'une poupée longtemps pointée du doigt comme jouet sexiste et faisant l'apologie de canons de beauté inatteignables, Mattel défend au contraire l'idée que les enfants qui jouent à la Barbie peuvent, comme elle, devenir ce qu'ils veulent, que rien ne leur est impossible. 

Une collection de "femmes d'exception"... mais pas commercialisées

Le nom de cette collection, lancée en fin d'année dernière : "Barbie Sheroes" (de l'anglais "She" et "Heroes"), des poupées à l'effigie de femmes célèbres, "dont l'objectif est de souligner l'importance du rôle positif que peuvent refléter les femmes d'exception qui peuvent incarner des modèles d'inspiration pour les petites filles", explique la firme dans un communiqué. 

Cette poupée se veut comme un porte-étendard de la lutte pour l'égalité femmes-hommes. Comme la chef Darroze, trois personnalités historiques ont eu une poupée à leur effigie (Amelia Earhart, première aviatrice avoir traversé l'Atlantique, Frida Khalo, artiste, et Katherine Johnson, mathématicienne à la NASA), ainsi que d'autres personnalités vivantes, comme la championne d'escrime Ibtihaj Muhjammad, la réalisatrice Patty Jenkins ou la boxeuse Nicola Adams OBE. 

Pour le fabricant, il s'agit d'un engagement avant tout pour l'image de marque, plus que du point de vue commercial : ces nouvelles Barbie ne sont pas commercialisées (mais un exemplaire en a été remis à son modèle). Car dans le commerce, c'est une toute traditionnelle Barbie Sirène qui est en tête des ventes. 

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.