Une Philharmonie au forceps
Une Philharmonie au forceps © Radio France / Stéphane Capron

Le bâtiment de l'architecte Jean Nouvel est une immense montagne de métal de 52 m de haut. Les premières notes de musique vont résonner ce soir dans le magnifique auditorium de 2400 places mais jusqu'à la dernière minute, les ouvriers s'affairent car les travaux sont loin d'être terminés.

C'est une étrange musique que l'on entend aux abords de la Philharmonie, celle des scies circulaires et des perceuses. Une chose est sure: l'aspect extérieur ne sera pas terminé ce soir. Les 340 000 oiseaux en métal qui recouvrent le bâtiment ne seront pas tous posés .

Mais à l'intérieur l'auditorium est prêt à recevoir l'Orchestre de Paris et les solistes Hélène Grimaud au piano et Renaud Capuçon au violon qui jouent ce soir sur la baguette de Paavo Järvi .

Il faudra un peu de temps pour régler l'acoustiqu e. L’équipe d’ingénieurs composée du néozélandais Harold Marshall et du japonais Yasuhisa Toyota a imaginé dix-sept configurations sonores différentes selon le type de musique !

Cette cathédrale de toutes les musiques a été créée par l’architecte Jean Nouvel . Il y a mis toute son énergie. Mais il a du vague à l'âme. Il aurait préféré que l'on retarde de quelques mois l'ouverture du bâtiment qui est encore en travaux. Ce qui était impossible pour la direction de la Philharmonie car les contrats avec les artistes étaient signés et la billetterie avait été lancée en septembre.

La Philharmonie est un ouvrage pharaonique dont le budget a été largement dépassé. De 204 millions d'euro à la commande, le budget total avoisine les 387 millions à l'arrivée. On a reproché à Jean Nouvel de ne pas avoir maitrisé le budget mais il affirme que les surcoûts n'ont rien à voir avec son projet. Ils sont imputables à des frais de maîtrise d'ouvrage. Le coût total des marchés de construction est de 248 millions d’euros, soit précisément 100 000 € par siège. Jean Nouvel estime qu'en 20 ans, même à 20 € la place de concert, l’investissement sera amorti.

L'un des enjeux de la Philharmonie sera le développement de nouveau public pour aller au-delà du périphérique. Les espaces éducatifs devraient accueillir 120 000 personnes par an qui pourront manier en toute liberté 4000 instruments de musique.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.