I pita tou Théodorou - La recette est extraite du livre "La cuisine, la famille et la Grèce : Kalamata" de Julia Sammut (Editions Keribus)

La pita de Théodoros // I pita tou Théodorou
La pita de Théodoros // I pita tou Théodorou © Martin Bruno/Editeur Keribus

La balance, dans la cuisine grecque, c’est l’oeil. On mesure pour de vrai seulement dans les émissions de télé. Pour obtenir la pita que l’on veut, il faut la goûter sans cesse.

  • 1 kg de farine type 45
  • 1 paquet de levure
  • 2,5 cuillères à soupe de gros sel
  • Huile d’olive
  • Quantité d’eau à vérifier en refaisant la recette

Mettre tous les ingrédients dans une bassine. Dans l’évier, sous un filet d’eau froide, mélanger à la main jusqu’à ce que le mélange devienne pâte sans être trop liquide.

Ajouter 5 cl d’huile d’olive à la pâte.

Recouvrir d’un torchon.

Laisser reposer 20 minutes.

La malaxer à nouveau. Cette fois avec de l’huile dans les mains et en tournant la pâte de l’extérieur vers l’intérieur. Et la laisser reposer une heure.

Puis faire chauffer 1,5 cm de hauteur d’huile d’olive dans la poêle.

Soulever le torchon, couper une boule de pâte au couteau, la tremper dans l’huile d’olive, l’étaler sur le plan de travail. Mettre la pâte dans la poêle. La faire dorer 15 secondes d’un côté et 15 secondes de l’autre et la faire égoutter. La friture doit se faire très vite.

C’est cette pâte à pita, comme une pâte à pain soufflée, que Théodoros et sa mère farcissent d’oignons frais, de tzatziki, de tomate et d’une brochette de porc grillé et badigeonnée d’huile d’olive et de citron, salée et saupoudrée d’origan.

(Ré)ECOUTER | On va déguster : La cuisine du soleil 2/6 : La Grèce

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.