Barbie
Barbie © Radio France

Le musée des Arts Décoratifs à Paris promet de déployer 700 poupées Barbie, pour retracer son histoire, et en donner les clés sociales et culturelles. L’occasion d’une rencontre imaginaire, pour se mettre dans la tête de Barbie, et savoir ce qu’elle lit. Oui, Barbie lit.

À bas les machos et les misogynes

Je constate que c’est toujours pour mes beaux yeux, mes longues jambes et ma poitrine que l’on pense à moi et que l’on me critique. Je ne suis pas que le clone de Pamela Anderson sur la plage de Malibu. J’en ai assez d’être prise pour une écervelée.

Commando Culotte livre
Commando Culotte livre © Radio France

Je conseille à tout le monde de lire Commando Culotte , blog et livre signés Mirion Malle.

La dessinatrice Mirion Malle a scruté toute lapop culture du moment pour voir comment on y traite les femmes. Elle me compare à Musclor, qui se plaint lui aussi d’être victime de préjugés sexistes. Pauvre chou ! En fait, Musclor est doté de caractéristiques positives, comme la force ou l’action. Il est leader, ce qui est plus valorisant que de voir une fille dont les atouts sont d'être mince, jolie, accaparée par son apparence et ses vêtements. Dans les deux cas, ce sont deux corps exceptionnels, mais à la différence de Musclor, je suis un modèle de perfection à atteindre pour les jeunes filles alors que ce n’est pas le cas pour les garçons vis-à-vis de Musclor.

Petite fille modèle moi aussi

J’ai bien lu Les petites filles modèles de la Comtesse de Ségur, qui constitue, la suite des Malheurs de Sophie .

Les nouvelles petites filles modèles
Les nouvelles petites filles modèles © Radio France

Qui se soucie de mon enfance d’ailleurs. Avant d’être belle, j’ai tenu la main d’une mère, espéré le regard d’un père. Comme Camille et Madeleine, les fillettes de la Comtesse de Ségur, je suis l’enfant d’une famille qui n’a pas pu finir de s’accomplir socialement, comme elles, j’ai un père qui ne put finir la construction de notre belle maison. Raison pour laquelle je m’acharne sans cesse à améliorer, accessoiriser, orner, celle que me donne mes concepteurs chez Mattel.

J’ai lu aussi, car je me tiens très au courant, Les nouvelles petites filles modèles , de Rosalind Elland-Goldsmith. On y retrouve les mêmes jeunes filles, Camille, Madeleine, Marguerite et Sophie, mais elles vivent désormais à notre époque. Camille est amoureuse de Manu et vit entre autres dans le massif du Lubéron. Prises d’otages, corruption, je ne m’ennuie pas dans cette série publiée dans Le Livre de Poche.

J'aimerais avoir des poils sur les aisselles

Barbie Sur la Plage
Barbie Sur la Plage © Radio France

En 2012, quand je suis devenue Barbie, Présidente des États-Unis, j’ai failli m’étouffer en voyant que Ken était supposé me coacher dans les magasins Uniqlo. Evidemment, il a fallu encore et encore être habillée de rose, maquillée comme une poupée, et brushée au point de ne plus pouvoir remuer un cil.

Comme Laetitia Casta, j’aurais voulu pouvoir réclamer le droit à avoir des poils pour les femmes dès mon discours d’investiture. J’avais lu cela dans le livre de Jean-Didier Urbain, Sur la plage .Mœurs et coutumes balnéaires :

Une femme épilée, comme une plage sans algues, est aussi un mensonge, une fiction - et cette fiction esthétique est aussi un nouveau costume .

J’ai compris que je ne suis donc qu’une fiction alors que comme Pinocchio, je n’aspire qu’à devenir un être de chair. Mais il n’y a pas de Fée Bleue dans mon histoire.

Où est le gris de la vie ?

Barbie - Bonjour tristesse
Barbie - Bonjour tristesse © Radio France

J’ai beaucoup aimé Bonjour Tristesse , de Françoise Sagan et c’est ainsi que j’ai découvert ce sentiment totalement absent des univers sous plastique que Mattel vend en mon nom. C’est ce qui me manque le plus, le gris de la vie, la nuance, la mélancolie.

Les petites filles m’adorent, mais est-ce que je les fascine autant que la Petite Sirène ou La Petite Fille aux Allumettes, ou même la Reine des Neiges, qui vit tant de malheurs avant de trouver l’apaisement ? Moi, je suis la petite fille en talons aiguilles.

Ne me faudrait-il pas à moi, comme à la Cécile de Françoise Sagan, une Anne, personnage féminin assumé et réfléchi, qui m’apprenne un peu mieux le sens de la vie, le goût pour la nuance et la profondeur ?

Le nian nian m'ennuie à mourir

vernon subutex
vernon subutex © Radio France

Avec Viriginie Despentes et son Vernon Subutex , je vais encore plus loin. Là je mesure la distance qui sépare mes univers lisses du monde réel. Regardez-les ces petites filles qui me manipulent pendant des heures. Je suis la marionnette de leur monde intime, alors qu’elles ne savent pas encore ce qui les attend.

En suivant Vernon, on croise toutes sortes de personnages. C’est une galerie de portraits qui donne la réalité de la société française. Ah si je pouvais raconter Vernon plutôt que Ken !

Un jour Ken m’a fait rencontrer son cousin, Blaine. Un garçon formidable, doué de multiples talents, y compris celui de dompter les ours. Nous avons passé tellement de temps ensemble que Ken est devenu jaloux. J’ai donc ouvert ce très beau livre de Marcel Proust , La Fin de la Jalousie . Il raconte l’histoire d’Honoré, follement amoureux et terriblement jaloux de Françoise.

Ce sont des nouvelles, autant dire Proust enshort . Pour moi, ça suffit bien, car je n’ai pas trop de temps à perdre.

J’ai quand même consulté Le Féminin Pluriel ,de Benoîte et Flora Groult (Collection Folio).

Là, j’ai appris que les gens qui disent ne pas être jaloux, qui se disent libres de leurs amours, même quand ils vivent maritalement, et bien malgré tout, ce sentiment douloureux de dépossession les assaille quand même. Le mari de Marianne la trompe avec Juliette, sa meilleure amie, c’est donc une double trahison. J’apprends aussi que l’on trouve toujours de bonnes raisons de trahir ses amours ou ses amis.

Pourquoi Mattel ne pense-t-il jamais à faire une Barbie cruelle et possessive, une Barbie ambitieuse, prête à écraser de ses talons aiguilles toutes les rivales qui barrent sa route ? Le nian nian m’ennuie à mourir.

ALLER + LOIN |

Ce sont nos héros et ils lisent. Cliquez sur chaque image pour découvrir leurs goûts

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.