Paul Celan, Ionesco, Cioran, ces noms nous sont si familiers, qu'on oublierait presque que ces penseurs ou auteurs phares du xxième siècle sont roumains. Ils appartiennent autant à nos chères études qu'à la mémoire de la Roumanie. Aujourd'hui, ils inspirent ou agacent, les auteurs contemporains, comme Norman Manea dans "La cinquième impossibilité" dénonce les errements de Cioran.

Norman Manea

Norman Manea
Norman Manea © Salon du Livre

Norman Manea est l'un des auteurs roumains contemporains les plus proches des lecteurs français, grâce au Prix Medicis, pour Le Retour du hooligan, une vie. paru en 2006. Il sera présent au Salon du Livre. Norman Manea tend le miroir de l’humour à ses concitoyens roumains exilés aux États-Unis. On voit aussi passer dans ces pages, marquées par des réflexions sur la vie et le destin, l’ombre d’un autre destin extraordinaire, celui de Mircea Eliade. Norman Manea est aujourd’hui professeur de culture européenne et écrivain en résidence au Bard College, dans l’État de New-York. On peut lire en ce moment un très bel essai, La cinquième Impossibilité, aux Editions du Seuil.

«Je me rappelle encore avec quelle émotion le vieillard que j'étais à l'âge de neuf ans, de retour du camp, reçut au jour solennel de son anniversaire un recueil de contes roumains. En cet après-midi d'été 1945, dans le silence de la pièce, seul dans l'univers, je découvrais la langue fascinante, magnétique, miraculeuse, d'un conteur de génie. » L'homme qui écrit ces lignes est aujourd'hui un écrivain pétri de culture, lumineux d'intelligence, un survivant qui éclaire le lecteur. Il vient de loin et nous fait partager le chemin dans cette Cinquième impossibilité .

Eugène Ionesco

Eugène Ionesco et la troupe de la cantatrice chauve en 1987
Eugène Ionesco et la troupe de la cantatrice chauve en 1987 © Mario Dondero

Né à Slatina (Roumanie), le 13 novembre 1909 d’un père roumain et d’une mère française, Ionesco vécut tour à tour en France et en Roumanie à la suite de la séparation de ses parents. En 1942, il s'installe définitivement en France où il continue son œuvre dramaturgique en français. En 1950, sa première œuvre dramatique, La Cantatrice chauve , était représentée au théâtre des Noctambules. Cette pièce allait marquer le théâtre contemporain, en faisant d’Eugen Ionesco l’un des pères du « théâtre de l'absurde ». Suivent, entre autres : La Leçon (1950), Les Chaises (1952), Rhinocéros (1959), dont la création par Jean-Louis Barrault à l’Odéon-Théâtre de France est un vrai succès. Ionesco a été admis à l'Académie française, au fauteuil de Jean Paulhan en 1971. Il meurt à Paris le 28 mars 1994.

[Entretien d’Eugène Ionesco](http://www.rts.ch/archives/tv/culture/carre-bleu/3468615-eugene-ionesco.htmlhttp://www.ionesco.org/livres.html) en 1969, une archive de la Télévision suisse romande (8’56’’).

Eugene Ionesco : biographie, œuvres, discours et travaux académiques sur le site de l’Académie française

Mircea Eliade

Mircea Eliade
Mircea Eliade © INA

Né en 1907 à Bucarest, au sein d’une famille chrétienne orthodoxe. Historien des religions, philosophe et romancier, il parlait et écrivait couramment huit langues (roumain, français, allemand, italien, anglais, hébreu, persan et sanskrit). A l'âge de vingt et un ans, Mircea Eliade séjourne en Inde. Ce voyage marquera toute son œuvre. En 1933, il publie Maitreyi. La Nuit bengali et, la même année, devient docteur en philosophie et enseigne notamment la philosophie indienne. Il quitte la Roumanie en 1940 pour Londres puis Lisbonne, où il est envoyé en tant qu’attaché culturel. A Paris, en 1945, il présente son futur Traité d'histoire des religions à l'École pratique des hautes études. En 1956, paraît son ouvrage le plus célèbre, Le Sacré et le Profane. Il s’installe en 1958 aux Etats-Unis, l'université de Chicago lui ayant offert la chaire d'histoire des religions. Il meurt en 1986.

Mircea Eliade sur le site de l’Académie royale de langue et de littérature française de Belgique

Paul Celan

Paul Celan
Paul Celan © radio-france

Poète juif roumain né le 23 novembre 1920 à Czernowitz, en Bucovine, écrivant en allemand, et de son vrai nom Paul Antschel. Ses premiers poèmes datent de 1940, mais son livre, Pavot et mémoire (1952) confirme sa réputation de poète de la Shoah. Il s’installe en France en 1948, comme professeur et surtout traducteur émérite de Char, Michaux, Shakespeare, Ungaretti et bien d’autres. En 1952, il épouse l’artiste Gisèle de Lestrange à qui il écrit plus de 700 lettres en 19 ans. En 1960, son œuvre est couronné par le prix Georg Büchner. Son écriture, difficile, résonne d'une langue qu'il éreinte et façonne avec la certitude d'écrire après l'extermination des juifs d'Europe. 
Il se donne la mort à Paris en avril 1970.

Paul Celan sur le site Art Point France, Dossier sur Paul Celan sur le site Poezibao dédié à l'actualité éditoriale de la poésie

Emil Cioran

Emil Cioran, documentaire "Un siècle d'écrivains" de Patrice Bollon et Bernard Jourdain (France 3, 49’14’’,1999)

E.M. Cioran est né le 8 avril 1911 à Rasinari (Roumanie) d’une mère athée et d’un père pope orthodoxe. En 1934, il publie son premier ouvrage, Sur les cimes du désespoir . Très antireligieux, son troisième livre, Des larmes et des saints, fait scandale dans son pays. Il part étudier la philosophie à Berlin puis s’installe à Paris en 1941. Il renonce à sa langue maternelle pour apporter au français une espèce de délire de la réflexion dont la première expression sera son Précis de décomposition (1949). Il se consacre à l’écriture, vivant très modestement à l’écart des mondanités parisiennes. Il côtoie des écrivains qui lui sont proches, tels qu’Ionesco, Eliade, Beckett et Michaux. Ses écris, notamment d’aphorismes, sont rédigés dans une langue très façonnée. En 1987, il publie son dernier ouvrage Aveux et anathèmes . Il meurt en 1995 à Paris. (Dossier consacré à l'auteur et philosophe dans l'encyclopédie de l'Agora)

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.