toilette_entree
toilette_entree © / JCM

Voilà un sujet rare.Il semblerait en effet qu'à ce jour peu d'expositions ait été dédiées au thème de la Toilette. De Dürer à Bettina Rheims, de Georges de La Tour à Picasso, de Boucher à Berthe Morisot, Degas ou Manet, l'exposition qui ouvre ses portes au musée Marmottan Monet réunit des oeuvres d’artistes majeurs du XVe siècle à aujourd’hui, concernant les rites de la propreté, leurs espaces et leurs gestuelles.

Mais très vite lorsque l'on interroge les deux commissaires de l'exposition, Nadeije Laneyrie-Dagen et Georges Vigarello , on comprend qu'au-delà des pratiques quotidiennes, c'est bien de l'intime dont il est question.

L'exposition s'ouvre sur une tapisserie du musée de Cluny qui illustre un bain somptueux au XVIème siècle et se referme sur des photos, notamment de Bettina Rheims prise dans un environnement qui nous est très familier. Entre les deux, nous sommes passés de la Toilette représentée comme une pièce de théâtre à un dialogue entre soi et soi.

Discrétions et indiscrétions

Au XVIIIe siècle, les espaces se privatisent. Les dames ont leur boudoir, les messieurs leur cabinet privé, qui deviendra le fumoir. Dans ces pièces, les tableaux qui ornent les murs sont volontiers licencieux. Les plus libertins sont cachés, par un rideau ou par un autre tableau, comme ce sera le cas pour L’Origine du monde de Courbet. Ainsi Boucher a peint deux "paires" de tableaux pour le financier Randon de Boisset.

Boucher
Boucher ©

François Boucher

L’enfant gâté (1740) Karlsruhe, Staatliche Kunsthalle Karlsruhe © akg-images

La Gimblette (1740) Karlsruhe, Staatliche Kunsthalle Karlsruhe © akg-images

La jupe relevée (1742 Ou début des années 1760) Collection particulière © Christian Baraja

L’Œil indiscret ou La Femme qui pisse (1742 Ou début des années 1760) Collection particulière © Christian Baraja

La toilette dans tous ses états

Au XIXe siècle, pour la première fois, avec une recherche de réalisme qui n'existaient pas jusque là, les peintres vont s'interresser aux gestes de la toilette. Des gestes qui se pratiquent désormais dans un lieu clos et qui ne sont pas necessairement esthétiques

Pour en être commissaires, ils n'en sont pas moins homme et femme. J'ai demandé à Nadeyje Laneyrie-Dagen et Georges Vigarello quelle(s) oeuvre(s) les a particulièrement touchés dans cette exposition.Nadeije Laneyrie-Dagen est professeure d’histoire de l’art à l’Ecole normale supérieure. Spécialiste, d’abord, de la Renaissance, elle explore depuis un quart de siècle les questions relatives au corps et à ses représentations.Son crédo : faire de l’art une jouissance accessible à tous.

Georges Vigarello est directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), Il a effectué de nombreux travaux sur l’histoire des pratiques et des représentations du corps.

Vigarello_emu
Vigarello_emu © / JCM

Infos pratiques

La Toilette, Naissance de l'intime , jusqu'au 5 juillet 2015 au Musée Marmottan Monet

> Le site du Musée

►►► POUR ALLER PLUS LOIN

Le Musée international de la Parfumerie de Grasse a organisé l'été dernier une exposition intitulée "Bains, Bulles et Beautés : une histoire de la toilette et du savon (18ème-21ème s.)".

> Pour en savoir +

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.