Nous vous proposons ici un voyage à la découverte des arcanes de la voix, comme dans l'émission, « L’Été comme jamais », où Dorothée Barba invitait trois personnalités, en voix croisées et toutes différentes : Céline Monsarrat, voix de doublage, Johana Révis, orthophoniste et Jean Sommer, coach vocal.

Qu’est-ce qui se joue dans notre voix ? Tant de choses !
Qu’est-ce qui se joue dans notre voix ? Tant de choses ! © Getty / Tara Moore / Collection Stone

Qu’elle soit radiophonique, télévisuelle ou simplement incarnée par nos proches ou nous-même, la voix en tant que concept fait vraiment partie de l’air du temps, et les appréciations sur celle-ci demeurent toujours très culturelles. 

Marguerite Duras, dans La Vie matérielle :

La voix, c’est plus que la présence du corps. C’est autant que le visage, que le regard, que le sourire.

L’unicité d'une voix peut nous apparaître bien étrange, mais au-delà du trouble ressenti, plusieurs pistes se dessinent, et les spécialistes de la voix, autour de Dorothée Barba, sur France Inter, cherchent ensemble à expliquer l'essence de la voix :

  • Joana Révis, orthophoniste, chercheuse au laboratoire Paroles et Langages d’Aix-en-Provence, a publié La voix et soi, ce que notre voix dit de nous, aux Éditions de Boecke. 
  • Jean Sommer, coach vocal, spécialiste de la voix et de la prise de parole, vient de faire paraître chez J.C. Lattès La Voix, cet outil du pouvoir. Comment la trouver, savoir l’utiliser.
  • Céline Monsarrat, comédienne de doublage et de théâtre, voix française de Julia Roberts, mais aussi de la Schtroumpfette !

Préalablement, Jean Sommer nous explique qu’une écoute professionnelle de la voix conduit toujours à une meilleure connaissance de l’individu qui s’exprime : « Une oreille, en tout cas, informée. Parce que bien souvent, on s'intéresse à la voix des stars, à la voix des chanteurs, à la voix de l’exception, en oubliant qu'on a une voix soi-même et que cette voix parle pour nous, sans arrêt !

Elle nous traduit et elle nous trahit. 

Beaucoup de personnes ne sont pas en accord avec leur propre voix, ou bien ils ne l'aiment pas, ou bien ils rêvent d'avoir une autre voix. »  

Et le fait de ne pas aimer sa propre voix enclenche des phénomènes d’évitement, comme s’exprimer le moins possible ou prendre très rarement la parole. Cette appréhension s’appelle la glossophobie, une peur commune et très répandue puisque nous sommes 75 % à éprouver jusqu'à un certain degré la peur de nous exprimer en public.

Anna Gavalda, dans Ensemble, c’est tout :

La voix humaine est le plus beau de tous les instruments, le plus émouvant…

La voix, visage sonore

Joana Révis, en bonne orthophoniste, décrit bien le processus de la voix : « Quand nous parlons, nous entendons notre voix comme ceux qui nous écoutent, par le canal aérien. La voix sort de notre bouche, et revient jusqu’à nos propres oreilles. Mais nous percevons aussi les vibrations internes que nous sommes seuls à entendre. Donc, en réalité, nous sommes tous seuls à entendre notre voix telle qu'on l'entend. Et ceux qui nous écoutent entendent notre voix comme sur un enregistrement."  

À ceux qui disent qu’ils n'aiment pas leur voix sur un enregistrement, j'ai envie de dire que c'est dommage parce que c'est celle que l'on entend !

Joana Révis explique également pourquoi la voix est aussi un visage sonore : « La voix reflète beaucoup d'éléments de notre personnalité, notre voix est tout aussi singulière que ce que peut l'être notre visage. La raison pour laquelle on va reconnaître la voix d'un individu qu'on ne voit pas, comme une voix radiophonique, est la même que celle qui fait qu’on reconnaît un visage. Pour émettre la voix, on a besoin de différents organes, en l'occurrence les poumons, pour l’air, le larynx et les cordes vocales qui vont fournir le son et la vibration. Et au-dessus, toutes les cavités de résonance qui sont présentes chez tous les individus, mais leur anatomie particulière est un peu différente d'une personne à l'autre. C'est ce qui va donner un timbre de voix particulier et singulier ». 

À Marseille, notre confrère de France Bleu Provence, recevait Joana Révis lors de la parution de son ouvrage, La voix et soi, avec des témoignages intéressants :

Brigitte Kernel, dans Fais-moi oublier, écrivait :

La voix est un révélateur terrible de vie, de joie, de peine, de colère, de peur. Tout s’entend dans la voix, la peur, les rires, la sérénité.

L’objectif de la voix étant d'être variable à tout instant pour s'adapter à toutes les situations, Joana Révis conçoit que la voix naturelle est l'ensemble de toutes les voix que nous sommes amenés à utiliser au quotidien. Modulable dans toute situation émotionnelle, la voix s'adapte en fonction de l'environnement de l'interlocuteur pour transmettre aussi les intentions. 

En résumé, la voix est un formidable instrument de transmission d’émotions variées, pourvu que le locuteur sache maîtriser ce qu’il profère !

La voix, corps invisible

Le spécialiste de la prise de parole, Jean Sommer, dit souvent que la voix est notre corps invisible, car, au moment où nous nous exprimons, notre voix est la résultante de tout ce que nous sommes, c’est-à-dire notre passé, notre éducation et nos émotions. 

Son essai, La Voix, cet outil du pouvoir. Comment la trouver, savoir l’utiliser, paru tout récemment aux éditions J.C.Lattès, concentre toute l’expérience du spécialiste de la voix et de la prise de parole en public. L’approche de Jean Sommer sur le sujet est passionnante parce que vécue de l’intérieur. Son expérience de coaching auprès de nombreux publics, dont les professionnels de Radio France, lui permet de développer une approche humaine et sensible de la voix de chacun, considérant tous les aspects du vécu de l’individu.

Extrait de La Voix cet outil du pouvoir de Jean Sommer :

La voix ne pèse rien. Même les cordes vocales ne lui sont pas spécifiquement dédiées. Elles ne sont qu’une partie du système respiratoire. La voix d’une personne n’affecte ni son poids, ni ses fonctions vitales. Sans la voix, en apparence, rien ne change. Et pourtant, chaque voix est unique de par son timbre, sa vibration, sa couleur, ses accents, ses accidents.

Au cours de l’émission de Dorothée Barba, le coach vocal précise une information importante à propos de notre culture française : « La voix compose sans arrêt le personnage, mais souvent, comme ça n'a pas été quelque chose qui était dans notre culture - parce que nous venons d'une culture de l'écrit, alors que les anglo-saxons sont dans l’oral - il existe un décalage entre ce que la personne est intérieurement et ce qu'elle a construit, qui n'est pas son naturel. 

Nous parlons de voix naturelle comme si c'était quelque chose d'immuable et de donné. Or, notre voix, comme notre corps, s'est construit sur le temps, avec les influences et, souvent, pour certaines personnes un peu plus sensibles, la voix en dit plus que d'autres, c'est à dire qu'on peut, au niveau de l'expression du visage, truquer plus ou moins.

La voix, elle, ne truque pas, c’est une vibration qui est ressentie dans l'intime. 

L’orthophoniste, Joana Révis, évoque aussi les émotions qui s'expriment par la voix : «  Plus on a d'énergie, plus on va avoir de tonicité dans l'ensemble des muscles, posturaux, articulatoires et aussi dans les muscles du larynx qui permettent de produire la voix. Ces muscles-là, plus on les tend, plus la voix est aiguë, et plus on parle fort, plus on va avoir tendance à avoir une voix aiguë. Alors bien sûr, on peut effectivement travailler à obtenir un timbre qui sera plus grave et peut-être un peu moins fort. » 

Malgré tout, il faut savoir que lorsqu'on est submergé par une émotion, c'est extrêmement difficile d'avoir le contrôle sur quelque chose. 

En résumé, la maîtrise de sa voix commence par la prise de conscience des processus de la vocalisation qui sont nombreux et subtils. Par ailleurs, il peut être nécessaire de prendre du temps pour une séance de coaching vocal ou même, simplement, des cours de chant ou de théâtre. 

La respiration est essentielle

Jean Sommer complète l’énoncé de l’orthophoniste en précisant que le premier exercice, selon lui, est de respirer : «  Un mot qui résume tout ça, c'est le mot ex-pression = gérer la pression. Que ce soit celle qui amène la parole, ou bien celle qui amène les émotions, c'est toujours ce lien avec la respiration. Or, nous sommes dans un monde qui respire de plus en plus petit puisque nous sommes de plus en plus sédentaires. Contrairement à nos anciens, il y a un siècle, qui devaient s'exprimer de loin et fort pour s’appeler d'un champ à l’autre ou d’un bateau à l’autre. » 

Souvenons-nous des voix comme celle d’Édith Piaf, qui était au départ, chanteuse de rue et chantait d'une voix puissante, ou encore celle d’Arletty, gouailleuse à souhait ! Nous avons donc fort à faire pour regagner ce capital respiratoire qui s’est amenuisé au fil du temps, en raison des systèmes de sonorisation efficaces, qui n'obligent plus l’individu à projeter sa voix. Pour regagner des graves et de l’amplitude, la respiration est essentielle.

Sur sa chaîne YouTube, Jean Sommer, notre coach vocal propose de nombreux tutoriels pour améliorer la respiration et donc la voix :

Céline Monsarrat, voix française de Julia Roberts

Extrêmement professionnelle et certainement très douée pour ce qu’elle fait, Céline Monsarrat semble n’avoir aucun souci pour maîtriser sa voix lorsqu’elle double ou joue sur scène. 

Nous aurons plaisir à prendre connaissance des éléments de sa biographie ainsi que de sa personnalité au cours de l’émission de Dorothée Barba. Pour la retrouver, vous pouvez également suivre quelques minutes de la démonstration de ses talents sur NKA TV, dans l'émission Il était une voix, de Nathalie Karsenti :

Pour faire écho à toutes ces voix 

📖 LIRE : Jean Sommer a publié La voix cet outil du pouvoir. Comment la trouver, savoir l’utiliser, aux éditions J.C.Lattès. Cet essai sur un sujet aussi complexe est abordé par la psychologie et la technique, et convient autant aux professionnels qu’à ceux qui cherchent à travailler leur voix pour mieux vivre. Une partie du livre concerne aussi la voix de plusieurs personnalités, voix analysées au filtre du spécialiste. Le livre ouvre aussi sur des techniques très simples de connexion avec sa voix et des exercices que vous pouvez retrouver sur internet, sur le site de Jean Sommer, ou sur plusieurs plateformes : YouTube, Instagram, Facebook et Twitter.

🎧  ÉCOUTER : L’émission L’Été comme jamais, de Dorothée Barba, sur France Inter, intitulée Ce que notre voix dit de nous.

📖 LIRE : Joana Révis a publié La voix et soi, ce que notre voix dit de nous, aux Éditions de Boecke. IL s’agit d'un ouvrage synthétisant les publications scientifiques récentes, accessible aux pédagogues comme aux passionnés de la voix et qui révèle l’ensemble des connaissances sur le sujet. Avec rigueur et clarté, l’orthophoniste déchiffre les signes vocaux et en décode tous les mécanismes.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.