Lazare
Lazare © Radio France / Lazare

Lazare est auteur, metteur en scène et improvisateur : un artiste bouillonnant. Le public du Festival d’Avignon va découvrir, Au pied du mur sans porte, une pièce brute qui parle de la fragilité de l’existence.

Lazare qualifie son parcours dans le théâtre de « compliqué ». Il suit d’abord une formation d’acteur au Théâtre du Fil (théâtre de la protection judiciaire), puis devient ouvreur au théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis. Dans les couloirs il se lie d’amitié avec Claude Régy . Ensemble ils parlent poésie. Il voit des quarantaines de fois les spectacles de François Tanguy ou de Bruno Meyssat. Puis il intègre l’Ecole du Théâtre National de Bretagne dirigée par Stanislas Nordey . A l’issue il rejoint en Allemagne Ivan Stanev, un metteur en scène bulgare avec lequel il travaille sur le Bleu du Ciel de Georges Bataille. De retour en France il monte sa compagnie Ita Nova et travaille à la réalisation d’un triptyque : Passé - je ne sais où, qui revient / Au pied du mur sans porte / Rabah Robert.

J’ai écrit Au pied du mur sans porte pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy à un moment où l’on stigmatisait les mômes et l’on disait : « celui là il ne s’en sortira pas, il est déjà crevé. Il est déjà au fond du trou ». Je trouvais que l’on se préoccupait pas de ce que les mômes avaient à nous dire.

Dans la pièce on suit le parcours d’un enfant, Libellule, de la petite enfance à l’adolescence.

Pour écrire la pièce, Lazare a puisé dans ses souvenirs mais a aussi enquêté en interviewant par exemple un policier de la BAC. Ce n’est pas de l’autofiction. Libellule est un personnage rêvé.

Lorsqu’il n’écrit pas ou ne met pas en scène, on peut voir aussi Lazare dans des improvisations poétiques, seul ou accompagné de musiciens. En 2010, il a également joué sous la direction du chorégraphe Josef Nadj dans Sherry Brandy. __ Personnage attachant, fragile, on dit de lui qu’il est blessé. Lazare s’en défend

__ _Au pied du mur sans porte_ _est_ publié aux éditions Voix Navigables. [La pièce est présentée à la Chartreuse de Villeneuve-Lès-Avignon](http://www.festival-avignon.com/fr/Spectacle/3452). Lazare avait besoin de ce lieu retiré du magma et de l’agitation du Festival d’Avignon. La troisième partie de la trilogie [_Rabah Robert_ __ sera présentée en février 2014 au Théâtre de Gennevilliers](http://www.theatre2gennevilliers.com/2013-14/en/programme/838-rabah-robert-lazare). Les pièces de Lazare sont publiées aux éditions Voix Navigables.
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.