Sami Bouajila, Jakuta Alikavazovic, Steve Reich, JonOne et Pierre Niney : retrouvez les meilleurs moments de "Boomerang" d’Augustin Trapenard cette semaine.

S'exprimer est - parfois - un sport de combat
S'exprimer est - parfois - un sport de combat © Getty / izusek

Margaux Criou a préparé un best-of de Boomerang à partir des entretiens d'Augustin Trapenard cette semaine. Où il est question de transmission, du métier d'acteur, du combat de la création et du plaisir de la création.

Lundi 11 décembre : Sami Bouajila

Vous l’avez vu dans "La faute à Voltaire", "Indigènes", "Les témoins" ou "Omar m’a tué". Dans "Les bienheureux", premier film très réussi de Sofia Djama, Sami Bouajila joue un père de famille algérien qui refuse de voir ce qu'est devenu son pays après la guerre civile.

C'est pour ça qu'on est des acteurs, pour faire ce chemin de nous jusqu'au personnage et c'est ce chemin là qui est intéressant

► (re)écoutez l’intégralité de « Boomerang » avec Sami Bouajila

Mardi 12 décembre : Jakuta Alikavazovic

Elle est écrivain et lauréate du Goncourt du premier roman il y a neuf ans pour "Corps volatils". Son cinquième livre, "L’avancée de la nuit" est éblouissant. Une histoire d’amour faite de contretemps, de mémoire et d'oubli, avec en toile de fond, un monde inquiet et inquiétant.

J'écris parce que c'est le moment où je m'oublie le plus et c'est aussi le moment où je suis le plus moi-même

► (re)écoutez l’intégralité de « Boomerang » avec Jakuta Alikavazovic

Mercredi 13 décembre : Steve Reich

Il incarne une certaine idée de la modernité et est considéré comme l’un des maîtres de la musique minimaliste. Steve Reich a aussi inspiré des compositeurs et des musiciens du monde entier. La Fondation Louis Vuitton lui rendait hommage il y a dix jours. 

La musique peut survivre à tout

► (re)écoutez l’intégralité de « Boomerang » avec Steve Reich

Jeudi 14 décembre : JonOne

JonOne est peintre et son art est né sur les murs et sur les wagons du métro new-yorkais. Installé en France depuis trente ans et récemment décoré de la Légion d'honneur, sa représentation de Marianne trône à l'Assemblée Nationale et sa fresque de l'abbé Pierre est devenue culte.

C'est un combat de s'exprimer. A la fin d'une toile, c'est comme si tu avais un orgasme

► (re)écoutez l’intégralité de « Boomerang » avec JonOne

Vendredi 15 décembre : Pierre Niney

Dans "La promesse de l’aube", adaptation du chef d’œuvre de Romain Gary, en salles mercredi, Pierre Niney incarne l’un de nos plus grands écrivains, immigré, polyglotte et amoureux de la France. Un film épique, ô combien épique, déclaration d’amour à une mère et à un pays. 

J'ai pour habitude de beaucoup travailler sur un scénario. C'est à dire le connaitre par cœur avant de démarrer le film comme si j'allais le traverser comme une pièce de théâtre

► (re)écoutez l’intégralité de « Boomerang » avec Pierre Niney

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.