La plus belle avenue du monde accueille l'exposition en plein air de 20 statues monumentales du célèbre félin jusqu'au début du mois de juin. La Chat détourne des classiques de la sculpture et de la peinture, et promène son regard amusé sur la société. Une occasion rare de voir de l'art en ces temps de confinement.

Les Champs-Elysées accueille le chat de Philippe Geluck
Les Champs-Elysées accueille le chat de Philippe Geluck © Auteur : Thomas Van den Driessche/ Studio fIfty fifty/Exposition Le Chat déambul

Le Chat en discobole, jouant de la flûte à bec ou au golf, lisant un journal, imitant le Manneken-Piss, en danseuse mais aidé par un cric pour maintenir sa jambe élevée (une statue baptisée avec humour "Tutu et Grominet")... Les vingt positions du Chat présentées sur les Champs-Elysées vont égayer le confinement à Paris. 

Le martyr du chat de Geluck sur les Champ-Elysées à Paris
Le martyr du chat de Geluck sur les Champ-Elysées à Paris © Radio France / France Inter

Repoussée d'un an pour cause d'épidémie, l'exposition donne à voir les rondeurs grandeur nature de l'animal (2,7 mètres sous la toise)

Cette incarnation spectaculaire permet de mesurer la souplesse du personnage et sa faculté à se prêter à toutes les situations loufoques.  

Cette présentation en grand est un rêve ancien de Philippe Geluck qui a toujours aimé sculpter dans la neige ou le sable. Là, on est sur de la matière autrement moins friable. Le Chat est d'abord fabriqué en terre glaise. Cette terre est ensuite moulée, pour en faire une cire puis un bronze. En tout 22 étapes conduisent à ces personnages tout en rondeur.

L'exposition en plein air a été inspirée à Geluck par celle de Fernando Botero sur les Champs-Elysées en 1992 et à travers ces vingt pièces, le dessinateur "espère apporter au public de la joie, du rire et une certaine poésie surréaliste que nous affectionnons en Belgique"

Philippe Geluck précise : "Seuls les étrangers osent s'installer sur les Champs-Elysées à Paris. Botero était espagnol et je suis belge. Quand j'étais petit, je ne m'imaginais pas un jour sur cette avenue : je voulais juste continuer à faire mes bêtises, et faire rire les autres avec mes blagues. Mais il y a trois ans, je suis allé voir la maire de Paris, Anne Hidalgo. Elle a dit "oui", à la seule condition que cela ne coûte rien au contribuable. On s'est arrangé pour. Et aujourd'hui, je suis vraiment récompensé pour mon acharnement : les passants ont tous le sourire."

Des tableaux de Mondrian, aux statues antiques, l'art est très présent dans les BD du chat comme dans ces statues. Une façon de montrer que sous la légèreté du "philosophe un peu couillon", ainsi que Philippe Geluck désigne son personnage, se cachent des références autrement plus fines.  

Le Chaltérophile de Geluck sur les Champs-Elysées
Le Chaltérophile de Geluck sur les Champs-Elysées © Radio France / Anne Douhaire/France Inter
Le rawhajpoutachat de Geluck sur les Champs-Elysées à Paris le 26 mars 2021
Le rawhajpoutachat de Geluck sur les Champs-Elysées à Paris le 26 mars 2021 © Radio France / Anne Douhaire/France Inter
Le juste retour des choses de Geluck sur les Champs-Elysées à Paris : son coup de gueule contre les chauffards
Le juste retour des choses de Geluck sur les Champs-Elysées à Paris : son coup de gueule contre les chauffards © Radio France / AD/FI

Aller plus loin

Comment j'ai dessiné le chat : La leçon de dessin de Philippe Geluck 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

  • L'exposition : Le Chat déambule de Philippe Geluck du 26 mars au 6 juin avenue des Champs Elysées à Paris puis à Bruxelles avant d'intégrer en 2024 le nouveau Musée du chat.  
  • Le catalogue : Le Chat déambule de Philippe Geluck chez Casterman

=> Plus de chats sur France Inter