Comment les hommes politiques ont-ils délibérément choisi de laisser filer le nombre de chômeurs ? Benoît Collombat, journaliste à la cellule Investigation de Radio France, signe avec Damien Cuvellier une enquête dessinée au long cours sur l'origine du chômage.

Détail de la couverture "Le Choix du chômage" de Benoît Collombat et Damien Cuvillier
Détail de la couverture "Le Choix du chômage" de Benoît Collombat et Damien Cuvillier © Futuropolis

Une violence économique à l'origine d'une souffrance humaine que tous les hommes politiques de la Ve République assurent combattre, sans succès.  

À l'origine de la BD un enquête de quatre ans nourrie d'une multitude d'entretiens. Le journaliste Benoît Collombat et le dessinateur Damien Cuvillier ont interrogé des hommes politiques (Jacques Delors, Jean-Pierre Chevènement…), des sociologues, des économistes, des philosophes (Barbara Stiegler, Jacques Rancière...).  

Les deux enquêteurs cherchaient les causes de la croissance exponentielle du chômage. 

En 1974, le président Pompidou se dit choqué alors que le pays ne compte que 400 000 chômeurs. 

En 1993, la barre des 3 millions est franchie. Aujourd'hui, avec les nouveaux modes de calcul, la France compte 2,4 millions de chômeurs selon l'INSEE, mais 6 millions de personnes sont inscrites à Pôle emploi, auxquelles il faut ajouter 9 millions de précaires. Et la crise sanitaire n'a pas arrangé les choses.  

Leur théorie ? Le chômage n'est pas une fatalité mais un choix 

L'idée maîtresse de l'ouvrage : depuis les années 1930, le chômage n'est pas une fatalité mais un choix. 

Les auteurs expliquent comment la soumission du politique au marché s'est installée petit à petit. Mais aussi comment, de protecteur engagé du citoyen, l'État est devenu un facilitateur pour l'économie. Comment les idées néolibérales ont gagné pour faire des Français une main d'œuvre précaire, donc plus docile. Avec ce que cela recouvre de violence sociale. 

Ils font comprendre, comment les hommes politiques, de l'ancien Premier ministre Raymond Barre à Emmanuel Macron, ont fait consentir le pays à sa financiarisation en lui faisant croire qu'il était ringard. Le futur président François Hollande, alors simple conseiller ministériel, écrit dès 1985, que "la vague financière qui arrive est celle qui fait entrer la France dans la modernité".  

L'ouvrage est dense, mais les trouvailles graphiques astucieuses de Damien Cuvillier rendent le propos accessible. Le dessinateur a su jouer sur la rupture de style, et de rythmes et étayer les propos des différents experts par des images très parlantes. 

Même si les notions sont parfois complexes, cela vaut la peine de s'accrocher.

La lecture de cette BD pédagogique, au meilleur sens du terme, est éclairante et pousse à une réflexion sur le type de société que nous voulons. Un ouvrage à mettre entre les mains de tous les étudiants en sciences politiques et apprentis dirigeants.   

Comment dessiner "Le Choix du chômage" ? La leçon de dessin de Damien Cuvillier

ECOUTER Benoit Collombat, invité de l'Instant M par Sonia Devillers

Le choix du chômage de Benoît Collombat et Damien Cuvillier, préfacé par Ken Loach est paru chez Futuropolis

Aller plus loin 

  • Cher pays de notre enfance de Benoit Collombat avec Etienne Davodeau
  • Sarkozy kadhafi de Fabrice Arfi, Benoit Collombat, Thierry Chavant, Michel Despratx, Elodie Guéguen, Geoffrey Le Guilcher La revue dessinée Delcourt