Le réalisateur de "Coup de Torchon" et de "Que la fête commence" s'est éteint ce jeudi à 79 ans. "Une perte colossale pour le cinéma français", a déclaré le réalisateur Claude Lelouch.

Bertrand Tavernier avait 79 ans
Bertrand Tavernier avait 79 ans © AFP / Le cinéaste Bertrand Tavernier est mort

Il était un pilier du septième art français, à la fois cinéaste et cinéphile : Bertrand Tavernier est mort ce jeudi, à 79 ans, a annoncé son entourage sur les réseaux sociaux, via l'Institut Lumière dont il était président. Il laisse derrière lui une œuvre éclectique, composée d'une trentaine de films parmi lesquels "Coup de Torchon", "Un Dimanche à la campagne" ou encore "La Vie et rien d'autre".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Une carrière éclectique

Bertrand Tavernier naît à Lyon en 1941. Sa carrière dans le cinéma, il la débute comme assistant-réalisateur et comme attaché de presse, avant de passer à la réalisation. Il signe un premier film en 1974 : "L'Horloger de Saint-Paul", avec Philippe Noiret. Entre les deux hommes, c'est la première collaboration d'une longue série. 

L'œuvre de Tavernier est variée. Il y a les films dits historiques : "La Princesse de Montpensier" (2012), qui se passe au 16e siècle, ou encore "Capitaine Conan" (1996), qui revient sur la Première Guerre mondiale. "La Guerre sans nom" (1992) est par ailleurs l'un des rares films français sur la guerre d'Algérie. Mais le cinéaste prend aussi acte de l'époque actuelle avec "L'Appât" (1995) par exemple, film inspiré d'un fait-divers des années 1980, ou encore "L.627" (1992), sur le quotidien de la brigade des stup'.

Bertrand Tavernier a reçu 5 César au cours de sa carrière dont deux en 1976 pour "Que la fête commence". Il a aussi été un grand cinéphile, investi dans la préservation et la transmission des films, mû à la fois par le souci de défendre un cinéma français indépendant et la passion pour le cinéma américain du XXe siècle.

"Que la fête commence" a valu deux César à Bertrand Tavernier
"Que la fête commence" a valu deux César à Bertrand Tavernier / .

"Curiosité tous azimuts"

"Tourner avec lui, c'était rentrer dans le grand livre du cinéma mondial", a réagi, très ému, l'acteur Philippe Torreton, qui interprète le rôle titre de "Capitaine Conan". "Bertrand Tavernier, c'était une curiosité tous azimuts, un cinéphile ouvert à plein de choses. Sa curiosité l'amenait même à voir des nanars… Mais voilà, il voulait voir. Il ne se cantonnait pas à un seul sillon", a déclaré le comédien au micro de France Inter.

"C’était celui, de nous tous, qui connaissait le mieux le cinéma d'avant la guerre, de la guerre, de l'après guerre", a salué sur Franceinfo le réalisateur Claude Lelouch, évoquant "une perte colossale pour le cinéma français".

Aller plus loin

À revoir - Bertrand Tavernier interprète Jean-Luc Mélenchon dans l'émission "Par Jupiter !" :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Thèmes associés