Quand Rhésus sort de sa capsule, il fait forte impression dans la tribu de singes japonais. Il prêche, il les exhorte à prier, à porter la parole de Diou…

Détail de la couverture du Crépuscule des idiots
Détail de la couverture du Crépuscule des idiots © Radio France / Jean-Paul Krassinky / Casterman

Et fait même des miracles. Taro, le mâle dominant de la tribu, ne vit pas bien cette arrivée. Et va tout faire pour écarter le nouveau venu, d’autant que Diou va finir par révéler son vrai visage :

Diou décide, Diou trucide ».

Toute ressemblance avec la bible, n’est pas fortuite du tout. Le dessinateur Krassinsky portait ce projet de satire de la religion matinée des fables de La Fontaine depuis 10 ans. Après un premier essai qui l'a ennuyé, il s’est lancé dans cet ouvrage de 300 pages en revenant à la technique de son adolescence : l’aquarelle. C’est non seulement très beau, mais aussi très drôle. Et avec l’humour, cette réflexion acide sur la crédulité et la religion passe tout seul.

Utiliser les animaux a été un déclic qui m’a donné la distance nécessaire

Krassinsky :

C’est le moment où Nitchii prend l’église en main

Krassinsky commente la page 130-131 :

C’est une bascule du récit

La page 170 :

Voir quelques pages :

Le Crépuscule des idiots de Jean-Paul Krassinky est publié chez Casterman