En cette année de centenaire de l’Armistice, le puissant travail du dessinateur Jacques Tardi autour de la Guerre des tranchées est présenté dans le magnifique cadre d’une abbaye cistercienne restaurée.

Détail de l'affiche de l'exposition "Le dernier assaut" Du 22 octobre 2017 au 11 mars 2018 Abbaye royale de l'Epau (Sarthe)
Détail de l'affiche de l'exposition "Le dernier assaut" Du 22 octobre 2017 au 11 mars 2018 Abbaye royale de l'Epau (Sarthe) © Jacques Tardi

Jacques Tardi n’a pas connu son grand-père, mort d’une fragilité aux poumons contractée suite à l’inhalation de gaz moutarde pendant la Première Guerre mondiale. Sa grand-mère, alors qu’il était encore enfant, lui a transmis son expérience de soldat. Un récit traumatisant : un soir qu’il apportait à manger dans les tranchées, une fusée éclairante le fait se jeter à terre, et atterrir les mains les premières dans le ventre d’un cadavre. 

Une guerre incarnée 

Depuis, le dessinateur n’a eu de cesse de chercher à comprendre l’origine politique du conflit et de raconter, avec une précision incroyable, l’atroce quotidien des soldats (l’attente, l’assaut, les gaz, les fusillés de 1917...). La Guerre est devenue une véritable obsession. Elle est le sujet de pas moins de quatre de ses bandes dessinées : C’était la guerre des tranchées, Adieu Brindavoine, Putain de guerre !, Le dernier assaut…

Casques français et allemands présentés dans l'exposition Jacques Tardi : Le dernier assaut Du 22 octobre 2017 au 11 mars 2018 Abbaye royale de l'Epau (Sarthe)
Casques français et allemands présentés dans l'exposition Jacques Tardi : Le dernier assaut Du 22 octobre 2017 au 11 mars 2018 Abbaye royale de l'Epau (Sarthe) © Radio France / Anne Douhaire/France Inter
Les deux casques français et allemands dessinés par Tardi, présentés dans l'exposition Tardi Le dernier assaut Du 22 octobre 2017 au 11 mars 2018 Abbaye royale de l'Epau (Sarthe)
Les deux casques français et allemands dessinés par Tardi, présentés dans l'exposition Tardi Le dernier assaut Du 22 octobre 2017 au 11 mars 2018 Abbaye royale de l'Epau (Sarthe) © Radio France / AD/France Inter

Chez Tardi, la guerre est incarnée, et dessinée de façon incroyablement précise. Pour preuve, dans l’exposition présentée à l'abbaye royale de l'Epau, les documents d’archives tirées du fonds départemental de la Sarthe. Une photo de femmes qui travaillent à l’usine fait écho à une planche de BD. Plus loin, on retrouve dans les vitrines des casques allemands et français dessinés dans une case…

Détail d'une planche du Dernier assaut de Jacques Tardi, Dominique Grange et Accordzéâm présentéé dans l'exposition à l'Abbaye royale de l'Epau
Détail d'une planche du Dernier assaut de Jacques Tardi, Dominique Grange et Accordzéâm présentéé dans l'exposition à l'Abbaye royale de l'Epau © Corbis / Casterman

La guerre vue par Tardi, est un moyen pour les élites de servir leurs intérêts politiques, ou militaires, au détriment des peuples (même lointains : on trouve des Sénagalais, ou des Sikhs). Son ton est humaniste et engagé.

Abbaye royale de l'Epau (Sarthe)
Abbaye royale de l'Epau (Sarthe) © Radio France / Anne Douhaire/France Inter

Cela fait maintenant quatorze ans que l’abbaye royale d'Epau, accueille des auteurs de BD (Bilal en 2013, Manu Larcenet en 2006, Zep en 2008…) Mais là, l’exposition de l’œuvre de l’artiste se double d’un lien historique. Le magnifique bâtiment du XIIIe siècle, propriété du département de la Sarthe depuis 1959, a servi de campement pendant la Première Guerre mondiale.

Dans les tranchées, imaginez l'odeur, l’hygiène, la promiscuité, les rats, le stress des bombardements...

Ecouter Vincent Petit, l'éditeur de Jacques Tardi chez Casterman, évoquer sa vision de la guerre : 

Photo de femme travaillant à l'usine pendant la guerre tirée des archives présentée dans l'exposition Tardi, Le dernier assaut à l'Abbaye royale de l'Epau (Sarthe)
Photo de femme travaillant à l'usine pendant la guerre tirée des archives présentée dans l'exposition Tardi, Le dernier assaut à l'Abbaye royale de l'Epau (Sarthe) © Radio France / Archives départementales de la Sarthe/AD/France Inter
"La Baïonnette" de Gus Bofa, source d'inspiration de Jacques Tardi, dans l'exposition Le dernier assaut à Abbaye royale de l'Epau (Sarthe)
"La Baïonnette" de Gus Bofa, source d'inspiration de Jacques Tardi, dans l'exposition Le dernier assaut à Abbaye royale de l'Epau (Sarthe) © Radio France / AD/France Inter
Planche du "Dernier assaut" de Jacques Tardi, Dominique Grage et Accordzéâm, présentée dans l'exposition à l'Abbaye royale de l'Epau (Sarthe)
Planche du "Dernier assaut" de Jacques Tardi, Dominique Grage et Accordzéâm, présentée dans l'exposition à l'Abbaye royale de l'Epau (Sarthe) / Casterman

Aller + loin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.