C'est le grand sujet du moment. L'académie Goncourt doit-elle s'en tenir à récompenser un livre qui a déjà eu les suffrages du public ?

Régis Jauffret, Leila Slimani, Catherine Cusset et Gaël Faye, les quatre romanciers sur la dernière liste du Goncourt 2016
Régis Jauffret, Leila Slimani, Catherine Cusset et Gaël Faye, les quatre romanciers sur la dernière liste du Goncourt 2016 © AFP / JOEL SAGET

Doit-elle au contraire remplir une mission d'éclaireur, et guider les lecteurs vers des œuvres qui brillent plus par leur qualité et leur originalité ?

Marie-Rose Guarnieri, de la librairie des Abesses à Paris ( et créatrice du Prix Wepler-fondation La Poste), regrette le temps où l'académie Goncourt osait révéler des écrivains moins en lumière comme ce fut le cas pour Jean Rouaud.

"Le prix a toujours été merveilleux quand il rend hommage à une oeuvre audacieuse. C'est cela la vraie mission des Goncourt. Que les librairies se chargent ensuite de faire apprécier l'élu des Goncourt à sa juste valeur. La vraie fête ce serait de découvrir grâce un eux un livre curieux et inclassable."

395 000 exemplaires vendus en moyenne pour un Goncourt

En moyenne un prix Goncourt se vend à 395 000 exemplaires, avec de grandes disparités, entre le livre de Johnatan Littel, 700 000 exemplaires et un roman comme celui de Gilles Leroy, 190 000 exemplaires. Le prix Goncourt reste le prix qui fait le plus vendre parmi tous les autres prix, même s'il a été talonné ces deux dernières années par le Goncourt des lycéens.

Cette année, deux romancières publiées chez Gallimard, Leïla Slimani et Catherine Cusset, étaient en pole position pour remporter le prix.

Chanson douce de Leila Slimani est déjà un succès de librairie. Deuxième roman seulement de l'écrivain, née au Maroc il y 35 ans, c'est un mini thriller mais peut aussi se lire comme un livre implacable sur les rapports de domination et la misère sociale.

►►►REECOUTEZ LEILA SLIMANI DANS L'EMISSION L'AMUSE-BOUCHE

L'autre femme en lice c'est Catherine Cusset, 53 ans, qui avec L'autre qu'on adorait offre une histoire à la fois simple et érudite autour de la mort de son ami Thomas Bulot.

►►► Le succès du Goncourt menacé par celui du Goncourt des lycéens ?

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.