L’exposition "Le Grand Atelier du Midi" est l'un des événements-phares de Marseille-Provence 2013, Capitale européenne de la culture. Conçue comme un diptyque, cette exposition se déroule au palais Longchamp à Marseille et au musée Granet d’Aix-en-Provence. Elle réunit près de 200 œuvresde la peinture entre 1880 et 1950-1960.

"De Cézanne à Matisse" et "de Van Gogh à Bonnard", du nord de l’Espagne au nord de l’Italie, comment le Midi est-il devenu ce fabuleux laboratoire pour l’élaboration de la modernité en peinture ? Une fois cette trame posée, Bruno Eli et Marie-Paule Vial, les deux commissaires de l'exposition ont eu à cœur de rassembler le plus de chefs-d'œuvres possibles.Qu’ils soient originaires du Midi, de passage ou venant s’installer définitivement, qu’ils cherchent villégiature ou refuge, ces artistes ont élaboré de nouvelles voies picturales sur cette terre de contrastes et de paradoxes.

Les grands chapitres de l'exposition sont rythmés par le traditionnel débat de la forme et de la couleur. Un débat toujours d'actualité et qui n'est pas l'apanage de la fin du 19è siècle. Marie-Paule Vial

__

de Cézanne à Matisse

La partie aixoise au musée Granet, s’attache plus particulièrement à l’expression de la forme, inlassablement poursuivie par Cézanne, ce "père de l’art moderne". Les hommages, les références au "Maître d'Aix" portent la trace de ces contacts directs ou indirects.

Cézanne Renoir
Cézanne Renoir © Radio France / Anne Audigier

On oublie souvent l'amitié qui unissait Cézanne et Renoir. Dans les années 1880, tous deux éprouvent le besoin de renouveler leur art, de dépasser l'expérience de l'impressionisme. Cézanne vient alors se réfugier dans son midi natal, il y est rejoint régulièrement par Renoir. Bruno Eli

__

Le séjour à l’Estaque sur les pas de Cézanne fut pour Derain, Braque, Dufy et Friesz une sorte de catharsis, le passage du primat de la couleur vers la forme.Si Braque vient à l’Estaque, c’est bien à cause de Cézanne : "Je peux dire" explique-t-il "que mes premiers tableaux de l’Estaque étaient déjà conçus avant mon départ, je me suis appliqué encore néanmoins à les soumettre aux influences de la lumière, de l’atmosphère, à l’effet de pluie qui ravivait les couleurs."Bruno Eli

__

__
Braque - Matisse
Braque - Matisse © Radio France
A partir de 1921, Matisse séjourne à Nice une grande partie de l’année et loue jusqu’en 1926 un appartement situé sur la place Charles-Félix, peignant là sa série des odalisques. Puis, dans le même immeuble, il emménage dans deux appartements contigus avec une vue lumineuse sur la promenade des Anglais et la baie des Anges. C'est à cette époque qu'il peint "Nature morte au buffet vert", hommage à peine caché à Cézanne._Bruno Eli_ __
"_Cette chose rare qu'est le paysage existe seulement sur les bords de la Méditerranée et pas ailleurs_ " dira Dali. Cézanne avait eu la même réaction devant la montagne Sainte Victoire. On lui prête d'ailleurs ces mots sur les bords du lac d'Annecy, à propos des montagnes alpines : "_Ce sont des collines pour aquarellistes anglaises_ "_Bruno Eli_ __
Picasso s’installe dans le Midi de manière plus définitive à partir de 1947, à Vallauris, à Cannes. C'est l'époque ou il est le plus "matissien". Suit l'époque de Vauvenargues, à la fin des années 60 dans laquelle ¨Picasso retrouve toute son hispanité. _Bruno Eli_ __
__ ### de Van Gogh à Bonnard Après plusieurs années de travaux, le palais Longchamp accueille pour sa réouverture le deuxième volet du grand atelier du midi. Cette seconde partie trouve son point de départ dans les tableaux de Van Gogh réalisés à Arles à la fin des années 1880. Le titre même de "Grand Atelier du Midi" se retrouve dans la correspondance du peintre hollandais lorsqu’il rêve d’une communauté artistique sous le flamboiement de la lumière et de la couleur._Marie-Paule Vial_ __
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.