L’exposition, qui réunit des artistes du monde entier, invite le public à s’immerger dans une méditation esthétique, à la fois sonore et visuelle, autour d’un monde animal...

Le Grand orchestre des animaux
Le Grand orchestre des animaux © Fondation Cartier

La Fondation Cartier pour l’art contemporain présenteLe Grand Orchestre des Animaux, inspiré par l’œuvre deBernie Krause , musicien et bioacousticien américain.

Avec Pierre Bodo, Gabriela Carrillo et Mauricio Rocha, Le Cornell Lab of Ornithology, Raymond Depardon et Claudine Nougaret, Cai Guo-Qiang, Manabu Miyazaki, JP Mika, Moke, Ryūichi Sakamoto, Christian Sardet, Hiroshi Sugimoto, Shiro Takatani, Cyprien Tokoudagba, United Visual Artists (UVA), Agnès Varda, Adriana Varejão.

L’exposition s’articule autour de deux composantes : visuelle et sonore.

Dans les espaces transparents de la Fondation Cartier , les architectes mexicains Gabriela Carrillo et Mauricio Rocha mettent en scène le grand orchestre de nos représentations du monde animal. Explorant les multiples perspectives visuelles qu’offre la « maison de verre », ils créent une scénographie de briques en terre cuite qui englobe le jardin et les espaces intérieurs du bâtiment de Jean Nouvel . Ce dispositif architectural reproduit métaphoriquement la configuration d’un orchestre symphonique.L’exposition présente un dessin de 18 mètres de long spécialement créé pour l’exposition par l’artiste chinois Cai Guo-Qiang . Cette œuvre présente des animaux sauvages de toutes espèces réunis autour d’un point d’eau, dans un moment de paix et d’extrême vulnérabilité.

White Tone, 2016 Collection de l’artiste
White Tone, 2016 Collection de l’artiste © Cai Guo-Qiang

À cette scène imaginée par Cai Guo-Qiang , qui évoque les peintures rupestres des artistes des temps les plus anciens, l’exposition associe de saisissantes et étranges images prises avec des « pièges photographiques » que l’artiste japonais Manabu Miyazaki dispose avec une ingéniosité et une sensibilité sans pareilles.

Jay, Nagano (Japan), 2015 Collection de l’artiste
Jay, Nagano (Japan), 2015 Collection de l’artiste © Manabu Miyazaki

L’artiste brésilienneAdriana Varejão réalise un mur de céramique, peint d’oiseaux d’Amazonie, qui relie le jardin à l’intérieur du bâtiment et à l’exposition.

Les Bruits de la nature, 2012 Collection privée JP Mika
Les Bruits de la nature, 2012 Collection privée JP Mika © André Morin

Emblématiques ou ostentatoires, les tableaux de l’artiste béninois Cyprien Tokoudagba et les animaux musiciens des peintres congolais Pierre Bodo, JP Mika et Moke entrent en conversation avec les extravagants oiseaux de paradis de Nouvelle-Guinée filmés par les chercheurs du Cornell Lab of Ornithology (Ithaca, États-Unis). Cette étonnante vidéo-volière d’images bigarrées est placée sous la vigilance solennelle et contemplative de dioramas d’animaux photographiés en noir et blanc par l’artiste japonais Hiroshi Sugimoto .

Dans la seconde partie de l’exposition, c’est cette fois l’esthétique inouïe du monde vivant imperceptible qui est révélée à travers les technologies de pointe des microphones et microscopes digitaux.

Bernie Krause
Bernie Krause © Fondation Cartier

Le collectif anglaisUnited Visual Artists (UVA) propose un dispositif de traduction visuelle des paysages sonores de Bernie Krause .

Une étonnante installation électronique tridimensionnelle, commandée spécialement pour l’exposition, transpose en particules lumineuses les données des enregistrements sonores afin de mettre en relief la beauté des environnements présentés et la complexité des vocalisations animales. Un film réalisé par Raymond Depardon et Claudine Nougaret , dans lequel Bernie Krause commente son œuvre, est intégré à l’installation.Commissaire : Hervé Chandès

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.