Isabelle Fruchart
Isabelle Fruchart © Vidy-Théâtre / Vidy-Théâtre

Isabelle Fruchart a 26 ans lorsqu’on lui diagnostique une perte de 70% de son audition. A 37 ans elle décide de s’appareiller et consigne dans un journal sa nouvelle vie.

Ce journal devient une pièce de théâtre grâce au regard de la metteuse en scène Zabou Breitman tombée en admiration devant cette renaissance au monde sonore.

« Ce doigt pointé sur notre écoute, permet à cette pièce de rendre le propos universel. C’est pour cela qu’il était si important qu’Isabelle nous raconte elle-même son histoire » explique Zabou Breitman.

À 14 ans, j’ai cessé de comprendre les paroles des chansons et je me suis mise à copier sur ma voisine pendant les cours, non que je sois devenue subitement nulle en orthographe mais je ne comprenais plus ce que dictait la prof. Ma sœur partageait ma chambre et quand elle racontait à nos parents ce que je comprenais quand nous parlions dans le noir, c’était si drôle qu’ils étaient persuadés que je faisais le clown pour me faire remarquer

Zabou Breitman a été touchée par l’écriture d’Isabelle Fruchart, par ce texte à la fois poétique et surréaliste.

« Le journal de ma nouvelle oreille » du 6 au 28 juillet à 14h00 au Chêne Noir.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.