Jérôme garcin
Jérôme garcin © Radio France / Christophe Abramowitz

Ils s'écharpent depuis 60 ans. Pour défendre un livre, une pièce de théâtre ou un film les critiques du Masque peuvent aller très loin... pour notre plus grand plaisir.

Que l'on y parle de théâtre, de littérature, ou de cinéma, le Masque et la Plume décline depuis 60 ans un concept imparable qui a fait son succès : une tribune de critiques face à un public pour débattre de l'actualité artistique . France Inter vous propose de vivre cet anniversaire à travers plusieurs rendez-vous : une émission spéciale, dimanche 22 novembre, 2h de Masque ! et vendredi 20 novembre l'esprit du masque sera décliné dans Un jour en France et Vous avez dit classique Mais avant celà, poursuivons notre voyage dans le temps

François-Régis Bastide n'était pas un révolutionnaire, ni un provocateur. Enfermé avec ses choniqueurs dans son studio du Club d'Essai, il aurait sans doute conduit ses auditeurs à la somnolence. Là ou Michel Polac , dans son théâtre des Noctambules, devant un public, mettait chaque semaine le feu aux cintres. L'idée de Tardieu de les associer ne les réjouit ni l'un ni l'autre. "Bastide fréquentait déjà le milieu littéraire à la mode, raconte Polac, et moi le petit théâtre bolème. Au Club d'Essai, on se croisait sans vraiment se parler. "Bastide accepte de se couler dans le moule imaginé par Polac : l'enregistrement en public, le micro qui se balade dans la salle pour les interventions du-dit public et la tribune de critiques. Et le miracle se produit, Bastide face au public se découvre un talent de chef d'orchestre. "Il utilisait et dominait la salle ", racontait François Nourissier dans l'émission hommage que Jérôme Garcin consacra à Bastide au lendemain de sa disparition. "Il y avait une facilité à faire réagir la salle qui pouvait devenir très vite dangereuse, car celà poussait chaque participant à faire son numéro. Il utilisait comme une dynamique la présence de la salle, mais ne la laissait jamais devenir excessive. "

François-Régis Bastide
François-Régis Bastide © Radio France / Roger Picard

Un oeil qui vous déshabillait du regard, une chevelure voluptueuse, des mains de pianiste, une classe folle et un profil à la Cocteau - Gilles Jacob à propos de FR Bastide

"Nouveau théâtre", "nouveau roman", Le Masque n'aurait pas pu mieux naitre. Ces "révolutions" vont bousculer le monde des lettres et donner lieu à la tribune du Masque à des duels mémorables tel celui qui opposa Michel de Saint-Pierre à Alain Robe-Grillet le 21 février 1957. Discussion animée à laquelle se mêlent Marcel Moussy et Robert Kanters

La boule au ventre "Depuis un quart de siècle, j’ai vu passer, à la tribune, près d’une centaine de critiques dans toutes les disciplines (cinéma, théâtre, littérature, opéra, et même télévision), mais je n’en connais aucun qui n’ait été, à des degrés divers, rongé par l’inquiétude de devoir en même temps affronter le public, briller avec (ou contre) ses consoeurs et confrères, avoir de la répartie, imposer ses idées et son personnage. " Jérôme Garcin, "Nos dimanches soirs", extrait d'un chapitre joliment baptisé "Xanax". A ce sujet, écoutez le témoignage de Jean-Louis Ezine lors de l'émission spéciale des 40 ans.

Mais lorsque le rouge s'allume, le trac s'envole et ils lâchent les chevaux. Quelques exemples :1987, autour de Pierre Bouteiller , Françoise Xenakis , Françoise Ducout , Jean-Didier Wolfromm et Raphaël Sorin parlent de Colette Stern de Georges Conchon

> Retrouvez l'intégrale de cette critique dans le fil de podcast "spécial 60 ans"

A.V. : "Il y a une pensée d’Éric Zemmour, le problème, c’est qu’elle est moyenâgeuse." M.C. : "Tu es désobligeant pour le Moyen Âge."

Arnaud Viviant et Michel Crépu, en 2006, à propos du Premier Sexe, d’Éric Zemmour.

Et plus près de nousLe 20 janvier 2013, autour de Jérôme Garcin , Olivia de Lamberterie , Jean-Louis Ezine , Michel Crépu , Arnaud Viviant . et sur la table : Je vais mieux de David Foenkinos

Le 1er septembre 2013, autour de la table les mêmes ou presque (Arnaud Viviant a laissé sa place à Nelly Krapielian ) qui font un sort à Naissance de Yann Moix

> Retrouvez l'intégrale de ces émissions dans le fil de podcast "spécial 60 ans"

►►► POUR ALLER + LOIN |

Nos dimanches soirs
Nos dimanches soirs © Radio France

> Nos dimanches soirsUn récit littéraire où Jérôme Garcin raconte son histoire personnelle dans le miroir d'une émission qui lui ressemble. Découvrez quelques extaits

> Les 60 ans du Masque sur France InterFrance Inter propose de vivre deux grands moments à ses auditeurs. Demandez le programme

> Le masque a 60 ansTout a commencé le 5 novembre 1955, c'était un samedi.

> 60 ans de théâtreA l'origine il y avait donc deux émissions...

> Les archives de l'INARetrouvez de nombreuses archives audios et vidéos sur ina.fr

Mots-clés :
Articles liés
Culture
Biscuits à l’anis vert
20 octobre 2017
Culture
Roulés de poulet au paprika
20 octobre 2017
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.