Trois jours de débats, spectacles, avant-premières... sur le thème « Aimer ».

Le Monde Festival
Le Monde Festival © Edition 2018

"Aimer à perdre la raison, aimer à n’en savoir que dire…"

Au risque de contredire le poète, la 5e édition du Monde Festival sera l’occasion de disserter sur les mille et une facettes du verbe "aimer". Au total, plus d’une trentaine de débats et de spectacles en lien avec cette thématique seront proposés.

France Inter, aux côtés du Festival depuis cinq ans, à travers ses émissions, s’associe à cette manifestation. 

Le Monde Festival aura lieu un an jour pour jour après les révélations du New York Times et du New Yorker sur les agissements du producteur de films Harvey Weinstein. La véritable révolution déclenchée par cette affaire sera, elle aussi, au centre de certaines rencontres. Établie par la rédaction du Monde, la programmation vous conviera aussi bien à l’Opéra Bastille qu’au Palais ­Garnier, au théâtre des Bouffes du Nord et au Gaumont Opéra. Il y en aura pour tous les goûts, dans toutes les disciplines. 

Le Monde Festival
Le Monde Festival / Kamil Zinhoglu

► Une révolution sous nos yeux

Cette année, Le Monde Festival ouvre le 5 octobre avec le cinéaste japonais Hirokazu Kore-eda, qui viendra en personne présenter son dernier film, Une affaire de famille, Palme d’or 2018 à Cannes. Deux autres films compléteront la programmation cinéma : Un amour impossible, de Catherine Corsini, adaptation du roman éponyme de Christine Angot, et, pour clôturer le festival, En liberté !, le nouveau – et drolatique – opus de Pierre Salvadori.

Les 6 et 7 octobre, place aux débats, pour beaucoup consacrés à l’amour dans ses définitions multiples : du nouvel ordre – ou désordre – amoureux jusqu’à la passion pour un métier, une activité ou un pays (l’Islande), en passant par l’amour charnel et les relations entre les hommes et les femmes.

Le Monde festival
Le Monde festival / Vassili Feodoroff

Ces débats toucheront à la ­politique, l’économie, la culture ou la ­société, animés par des invités qui viendront de France et de nombreux pays étrangers. Des invités qui sont historiens, essayistes, philosophes, blogueurs, sportifs, économistes, artistes, responsables politiques ou associatifs…

Quelques noms : Carlo d’Asaro Biondo, un des responsables de Google et le frère Eric Salobir, que l’on présente comme le « geek » du pape François dans un débat sur les technologies et le bien ; l’économiste et Prix Nobel Jean Tirole ; Mathias Malzieu, le chanteur du groupe rock Dionysos ; l’écrivaine islandaise Audur Ava Olafsdottir et son homologue du Nigeria, Chimamanda Ngozi Adichie ; Nathalie Bondil, la directrice du Musée des beaux-arts de Montréal ; les cinéastes Claire Denis et Abdellatif Kechiche ; le chef pâtissier chocolatier Pierre Hermé ; le Péruvien Mario Vargas Llosa, Prix Nobel de littérature ; l’ancien­ne ministre socialiste Najat Vallaud-Belkacem ; la soprano et chef d’orchestre canadienne Barbara Hannigan ; la journaliste de France Inter Léa Salamé

► Un procès façon Monde Festival

Comme l’année dernière, Le Monde Festival vous convie aussi à assister à un « procès ». Cette fois, l’accusé sera un milliardaire libertarien… 

Le Monde Festival
Le Monde Festival / Lucas Barioulet

La suite le 6 octobre en fin d’après-midi, à Bastille, avant de poursuivre au Bouffes du Nord assister à une « Nuit de l’amour » en compagnie d’artistes, d’écrivains, de poètes, de chanteurs, de musiciens. D’ores et déjà, des personnalités comme les philosophes Barbara Cassin, André Comte-Sponville et Michaël Fœssel, et la journaliste et écrivaine allemande Carolin Emcke ont donné leur accord.

Source le Monde festival

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.