L’occupation du Théâtre de l’Odéon à Paris, depuis le jeudi 4 mars, a déclenché un mouvement qui s’est étendu sur l’ensemble de la métropole et également en Outre-Mer. Plus de 30 théâtres en France sont occupés par des techniciens, des artistes et des étudiants en école d’art dramatique.

"Die-in" lors d'une manifestation au théâtre Graslin de Nantes, le 13 mars 2021
"Die-in" lors d'une manifestation au théâtre Graslin de Nantes, le 13 mars 2021 © AFP / Valérie Pinard / Hans Lucas

Le mouvement initié à l'Odéon fait tache d'huile, en tous type de lieux et déjà dans plus de 30 théâtres, avec des mots d'ordre convergents. Les "occupants" demandent la réouverture des lieux de culture dans le respect des consignes sanitaires et la prolongation de l’année blanche pour les intermittents.

Le mouvement de l'Odéon est parti de la manifestation du 4 mars organisée par la CGT Spectacle. L'essentiel des occupants sont des militants syndicaux, des artistes, des techniciens. Puis les étudiants en Écoles d'art dramatiques se sont joints au mouvement à La Colline à Paris et à Strasbourg au TNS.

Pour afficher ce contenu Google Maps, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.
Gérer mes choix

Ce week-end, il s'est étendu à tout le territoire en métropole et également à Saint-Denis de la Réunion, et à tous types de salles. Des centres dramatiques nationaux à Lille, Montluçon, Rouen, Limoges ; des scènes nationales à Brest, Châteauroux, Périgueux ; des salles de musiques actuelles comme La Tannerie à Bourg en Bresse ou La Paloma à Nîmes ; des théâtres indépendants comme le Théâtre du Chevalet à Noyon ou le Chêne Noir à Avignon... Et parfois avec des méthodes plus innovantes, comme à Perpignan où les intermittents ont décidé d'une occupation itinérante, cette semaine, dans plusieurs lieux culturels de la ville.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Dans tous ces lieux, ils bénéficient du soutien des directions, qui ont prévu une grande journée d'action le 26 mars, baptisée l'Assemblée Générale des Théâtres. Et ce week-end, les spectateurs seront invités à se rassembler devant le théâtre de leur ville pour soutenir le mouvement.