Le Musée national Picasso-Paris consacre une exposition à "Guernica", à l'occasion des 80 ans de la toile monumentale du peintre espagnol. Le musée revient sur l'histoire de l'œuvre mais sans le tableau, resté à Madrid.

L'exposition Guernica à Paris se tient sans le fameux tableaux qui reste bien au chaud dans le musée Reina Sofia à Madrid
L'exposition Guernica à Paris se tient sans le fameux tableaux qui reste bien au chaud dans le musée Reina Sofia à Madrid © AFP / SABINE GLAUBITZ / DPA

"La peinture n'est pas faite pour décorer les appartements. C'est un instrument de guerre offensive contre l'ennemi." Avec ses dimensions impressionnantes (3,49 mètres par 7,77), difficile en effet de faire rentrer Guernica dans son salon. Le chef-d’œuvre de Pablo Picasso colle parfaitement à cette citation du peintre espagnol. Cette toile reste un symbole antifranquiste, antifasciste et pacifiste, connu dans le monde entier. Le Musée national Picasso-Paris célèbre depuis mercredi les 80 ans de l'œuvre et lui consacre une exposition.

Un manifeste contre la guerre

Picasso a peint Guernica dans son atelier parisien du 7, rue des Grands-Augustins, alors que l’Espagne est en pleine guerre civile. Un bébé mort dans les bras de sa mère, un cheval hurlant ou encore des membres disséminés un peu partout sur la toile, le tableau dénonce le bombardement de la petite ville basque par l'aviation allemande le 26 avril 1937 où des milliers de civils ont péri sous les bombes. 

"Il y a la force des symboles, puisque Picasso ne rentre pas dans une peinture anecdotique d’une scène à laquelle il n’a pas pu assister, explique Émilia Philippot, la commissaire de l'exposition Guernica. En revanche, il se nourrit de tous les récits qui sont parus dans les journaux." Un mois après le massacre et les raids aériens, l'œuvre monumentale de l'artiste est achevée et devient un manifeste contre la guerre.

Une exposition "Guernica" mais sans "Guernica"

Le Musée national Picasso-Paris doit faire face à un petit défi. Revenir sur la genèse et l'histoire de Guernica mais sans la toile. Le tableau reste au musée Reina Sofia de Madrid où il est installé depuis 1992. Les visiteurs pourront apprécier des études préparatoires du maître, mais aussi des croquis ou encore des photos de Picasso, en plein travail, prises par Dora Maar, sa compagne de l'époque.

Bonus : le témoignage du photographe Lucien Clergue, sur  "Guernica"

Si le tableau fait référence au bombardement du village espagnol Guernica pendant la Deuxième Guerre Mondiale, pour Clergue, c'est aussi le souvenir du bombardement de sa propre maison à Arles.

L'exposition se tient jusqu'au 29 juillet 2018.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.