La voix grave de Leonard Cohen ne résonnera plus. L'artiste canadien est décédé jeudi à l'âge de 82 ans.

L'artiste canadien Leonard Cohen s'est éteint à Los Angeles à l'âge de 82 ans
L'artiste canadien Leonard Cohen s'est éteint à Los Angeles à l'âge de 82 ans © AFP / JOEL SAGET

C'était le symbole d'une génération post-soixante-huitarde. Le mélancolique Leonard Cohen, poète et musicien canadien mondialement connu, s'est éteint jeudi à l'âge de 82 ans.

"Nous avons perdu l'un des visionnaires les plus prolifiques et respectés du monde de la musique" a écrit son agent sur la page Facebook de l'artiste dans une publication annonçant son décès.

Drapeaux en berne à Montréal

Une cérémonie sera organisée à Los Angeles, aux État-Unis, dernière ville de résidence de l'artiste mais déjà, les hommages pleuvent. En plus de son label, Sony Music, qui a salué "un musicien sans égal dont l'œuvre époustouflante et originale avait touché des générations de fans et d'artistes", l'Académie des Grammys, dont il s'était vu décerner un prix spécial en 2010 pour l'ensemble de son œuvre, a réagi en rappelant "son extraordinaire talent a eu un impact profond sur un nombre incalculable de chanteurs et de compositeurs, et sur la culture en générale".

A Montréal, ville natale de Leonard Cohen, les drapeaux de l'Hôtel de ville ont été mis en berne, tandis qu'un rassemblement spontané de fans s'est formé devant son domicile québécois. Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, lui aussi originaire de Montréal, a rendu hommage à une "musique [... ]comme nulle autre" qui "a transcendé les générations".

►►► Twitter rend hommage à Leonard Cohen

Hanté par la mort, à l'image de son récent album

Né le 21 septembre 1934 dans une famille juive aisée de Montréal, Leonard Cohen a composé certains des titres les plus envoûtants du 20e siècle, à l'image de Suzanne ou So long Marianne, deux hymnes emblématiques de son album de 1967 sur la douleur et la déception amoureuse, ou encore Bird on the Wire, l'un des plus grands succès de l'artiste qui sera repris à de nombreuses reprises par Johnny Cash ou encore Joe Cocker.

Leonard Cohen a aussi marqué les esprits par sa noirceur avec The Partisan, adaptation de La Complainte du Partisan, ou encore Seems so long ago, Nancy reflètent cette noirceur.

Disparu de la scène et devenu moine bouddhiste en 1996, Cohen était revenu à la chanson moins d'une décennie plus tard, plus ruiné, créatif et productif que jamais, mais aussi moins sage avec sa santé. Il avait célébré ses 82 ans le 21 septembre avec la sortie d'un nouvel album, le 14e, cette fois-ci hanté par la mort. De sa voix grave, en murmures, Leonard Cohen s'y interrogeait dans You Want It Darker, sur la nature de l'homme et d'un dieu tout puissant.

►►► LIRE AUSSI | Leonard Cohen : "J'ai l'intention de vivre éternellement"

Disparition de sa muse, Marianne, en juillet dernier

Cet album si marqué entre en résonance avec la mort, en juillet dernier, de la femme qui lui a inspiré So Long Marianne, Marriane Ihlen. "Je pense que je te suivrai bientôt", avait écrit Leonard Cohen juste après le décès de Marianne Ihlen. "Sache que je suis si proche derrière toi que si tu tends la main, je crois que tu peux toucher la mienne."

►►► ALLER PLUS LOIN

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.