Le festival réfléchissait à une version à minima mais finalement c'est toute l'édition 2020 du Printemps de Bourges, programmée fin avril, qui est annulée.

Le public du Printemps de Bourges lors de la 43 édition. La 44e devait se tenir du 21 au 26 avril
Le public du Printemps de Bourges lors de la 43 édition. La 44e devait se tenir du 21 au 26 avril © AFP / GUILLAUME SOUVANT / AFP

La 44e édition du festival du Printemps de Bourges n'aura pas lieu, ont annoncé les organisateurs du festival vendredi. "On a essayé de se débattre dans cette adversité. On n'avait pas le choix, comme tout le monde...", a déclaré Boris Vedel, directeur du Printemps de Bourges au micro de France Inter.

"En application des décisions gouvernementales du 13 mars 2020, la 44ème édition du Printemps de Bourges Crédit Mutuel prévue du 21 au 26 avril 2020 est annulée", précise le site web du festival. "Le festival tient à remercier son public pour son soutien ainsi que les artistes, partenaires, intervenants et techniciens qui ont participé à l’élaboration de cette édition".

Cette édition devait voir défiler sur scène Catherine Ringer, Alain Souchon, M, Suzane, Philippe Katerine, Roméo Elvis, Izïa, SebastiAn ou encore The Avener. "Nous communiquerons les démarches à suivre pour le remboursement des billets dans les prochains jours sur nos réseaux sociaux et notre site Internet", précisent les organisateurs dans un communiqué.

Ces derniers jours, le maire de Bourges, Pascal Blanc, voulait y croire. "Je me battrai jusqu'au bout pour que 'notre' Printemps se déroule cette année", avait-il écrit sur Twitter.  

Les rassemblements de plus de 100 personnes interdits

Édouard Philippe, en première ligne pour mettre en œuvre les annonces d'Emmanuel Macron afin de "freiner" le coronavirus, a annoncé vendredi l'interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes. Jusqu'ici, les rassemblements avec moins de mille personnes étaient autorisées.

"L'idée c'est de faire en sorte que nous puissions ralentir la progression et la circulation du virus", avait expliqué Edouard Philippe vendredi midi.  

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.