Le prix Vendredi, qui consacre la littérature pour les jeunes de plus de 13 ans, a été décerné à Flore Vesco, pour son roman "L’Estrange Malaventure de Mirella".

Flore Vesco, prix Vendredi 2019
Flore Vesco, prix Vendredi 2019 © Ecole des loisirs

Il n'y avait pas de raison que seuls les éditeurs de romans adultes vivent les frissons du prix Goncourt. Le Syndicat national de l'édition a souhaité compléter les prix qui existent déjà pour la littérature jeunesse, le prix Sorcières (décerné par des libraires), les Pépites (attribué par le Salon de la presse et la littérature jeunesse de Montreuil) en se concentrant sur les romans pour les 13 ans et plus. Il a donc créé ce prix Vendredi, en référence au roman éponyme de Michel Tournier, pour mettre en valeur la création littéraire à destination des futurs adultes. 

Pour cette troisième édition, 56 titres ont été proposés par 36 maisons d’édition aux membres du jury, qui sont des critiques et auteurs de littérature jeunesse.

"Flore Vesco a su inventer une langue"

Cette année, le prix Vendredi a été décerné à Flore Vesco, pour L’Estrange Malaventure de Mirella (École des loisirs). La jeune Mirella, vivant au Moyen-Âge, a le don de deviner et voir ce que d'autres ne voient pas autour d'eux. Elle détecte notamment la présence d'un homme qui annonce leur mort aux futurs pestiférés. Ce roman est une adaptation du conte des frères Grimm, Le Joueur de flûte de Hamelin (d'après une légende allemande). 

Pour Sophie Van der Linden, autrice et membre du jury, "le roman de Flore Vesco était particulièrement abouti. Elle a réussi à inventer une langue, c'est comme une musique et c'est très lisible".

"J'aime m'atteler à des périodes historiques. Dans ce cas, j'ai mis en scène un Moyen-Âge fantasmé, avec nos fantasmes sur sa violence et sa saleté, et j'y ai rajouté des éléments fantastiques."

Flore Vesco a reçu un chèque de 2 000 euros, avec le soutien de la Fondation La Poste. Pour l'heure, son livre, paru en avril, a très bien démarré, et l'ex-professeure de français espère désormais pouvoir rencontrer les collégiens et lycéens en classe, ce qu'elle n'a pas encore eu l'occasion de faire.  À 38 ans, elle est l'auteure de trois romans: "De cape et de mots" (2015), "Louis Pasteur contre les loups-garous" (2016) et "Gustave Eiffel et les âmes de fer (2018).

Deux mentions spéciales ont été décernées à Jo Witek pour Premier arrêt avant l'avenir (Actes sud junior) et à Thibaut Vermot pour Fraternidad (Sarbacane). 

"Le prix Vendredi est un des rares prix à portée nationale qui mette en valeur un pan de la création littéraire qui n'est pas spécialement soutenue par l'Éducation nationale" explique Sophie Van der Linden. "Pour ces romans-là ce sont d'autres médiateurs, bibliothécaires, libraires qui font le travail". 

La littérature jeunesse est le troisième segment en valeur de l'édition française. Selon le dernier rapport du Syndicat national de l'édition (SNE) sur les chiffres de l'édition pour la période 2018-2019, ce secteur a généré un chiffre d'affaires de 347,6 millions d'euros.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.