Footix 1998
Footix 1998 © Radio France

Bill Clinton nie tout rapport sexuel avec sa stagiaire Monica Lewinsky. La première pièce d’un euro est frappée, Franck Sinatra s’éteint et Lounes Matoub est assassiné par des islamistes en Algérie. Surprise, Augusto Pinochet est arrêté en Angleterre.

Mais ce qui restera dans la mémoire collective des Français, c’est cette soirée du 12 juillet, soirée de célébration collective au culte de la France « Black-Blanc-Beur », dont l’équipe de foot vient de remporter SA Coupe du Monde, 3 à 0 face à la mythique Seleçao, l’équipe du Brésil. Parmi les ministres du culte, forcément Jacques Vendroux, Pape des sports de Radio France.

Il ne peut plus rien nous arriver

Comme le dit la pub de la chaîne, « Le cerveau n’a rien contre un peu d’exercice », c’est pourquoi, avec la distance qui convient, dés le lendemain, « Le Téléphone Sonne » de Bruno Rougier revient pour analyser l’historique victoire des footballeurs.

La radio fonctionne souvent grâce à la complicité qui s’installe entre deux intervenants et que les auditeurs prennent s’approprient. Le chroniqueur matutinal Philippe Meyer avait dans la matinale cette complicité avec Mademoiselle Martin . On profitait donc non pas d’un choc mais d’une addition de cultures pour analyser les petits et grands faits de société.

Je vous souhaite le bonjour, le progrès fait rage et le futur ne manque pas d’avenir

concluait quotidiennement Philippe Meyer…qui n’a pas été démenti à ce jour.

Titanic affiche
Titanic affiche © Radio France

«Le masque et la plume » est une institution de la maison. Créée en 1955, l’émission perdure pour le plus grand bonheur des amateurs de « gai savoir ». Et décortique toute l’actualité culturelle, de la plus spécialisée à la plus populaire. Et justement, la sortie en France le 7 janvier du film Titanic de James Cameron a donné l’occasion aux chroniqueurs de Jérôme Garcin d’un débat d’anthologie, une nouvelle bataille d’Hernani

Pathétique !

Non, magnifique !

dont spectateurs et auditeurs se délectent encore :

France Inter, c’est toujours la différence. En ce soir de Noël, Michel Polac , chroniqueur dans l’émission Synergie de Jean-Luc Hees, en fait l’éclatante démonstration : en cette période de célébration plutôt festive, il n’hésite pas à prendre les auditeurs à contrepied en leur conseillant avec plus que de l’émotion dans la voix, l’ouvrage « La supplication » de Svetlana Alexievitch consacré aux survivants de Tchernobyl.

Il s’autodécrit comme « le champion du monde de la blanquette ». Michel Grégoire mitonnait en début d’après-midi une émission à l’image de ce plat traditionnel : des ingrédients sans façon pour une saveur extraordinaire. C’est donc tout naturellement qu’un des « visuels » de la campagne de pub lui a été consacré. Ce périgourdin d’adoption, qui affirme

La clé de ma vie, ce sont les rencontres

donnait, sans avoir l’air d’y toucher, beaucoup d’exercice au cerveau de ses auditeurs.

campagne pub 1998
campagne pub 1998 © Radio France
la maladie de sachs couverture 1998
la maladie de sachs couverture 1998 © Radio France

> C’est un vieux bâtiment à étage, planté au milieu d’une cour goudronnée. Sur le mur extérieur, près du portail rouillé, une plaque en acier brossé annonce :

DOCTEUR BRUNO SACHS, Médecine générale

Ainsi commence le Livre Inter 1998, dont le jury était présidé par Daniel Pennac .L’auteur, Martin Winckler est un authentique généraliste, amoureux des mots et admirateur de Georges Perec (d’où le choix de son pseudonyme). Le livre décrit le quotidien du médecin de campagne qui doit aussi être psychothérapeute, confident, directeur de conscience et bien d’autres choses encore. Martin Winckler deviendra définitivement écrivain grâce au succès du livre et sera chroniqueur sur France Inter entre 2002 et 2003.

Articles liés
Culture
Fregula sarda
18 juillet 2017
Culture
Pardulas
18 juillet 2017
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.