Les rédactions s'arrachent les cheveux. Comment accompagner l'album d'une icône que l'on tient aussi chaud dans son coeur, quand ses fulgurances ne font plus rare. C'est le casse-tête de la semaine dans les rédactions culturelles : Toujours debout, l'album de Renaud sort donc après 8 ans d'absence. Il réalise déjà un record en termes de pré-vente, 470 000 dit-on dans son entourage. alors que c'est l'album de la convalescence. C'est que Renaud est un phènomène hors norme.

Quarante ans de carrière, 20 millions d’exemplaires vendus, à 63 ans Renaud est dans tous les esprits. Mais pourquoi suscite-t-il autant l’attention ?

C’est l’anti-héros parfait. Il a bu, beaucoup, il fume encore et encore, et déborde d'émotions. Reclus dans son appartement parisien puis dans le Lubéron, il n’a pas donné de nouvelles pendant des années. Il disait ne plus vouloir participer au "brouhaha ambiant ". Malgré cela, les fans sont restés présents et accros. En 2000, il a réussi l’impensable : faire une tournée de 200 concerts sans promo en affichant complet à chaque date.

Ses mots font le buzz

Renaud, c’est l’homme qui parle du peuple en utilisant un langage qui parle à tout le monde. Quand il prend la parole, pas de langue de bois, les politiques en prennent pour leur grade. Mais il a récemment aussi affolé ses afficionados en déclarant par exemple que "la politique de gauche de ce gouvernement me débecte profondément" ou que "François Fillon est un honnête homme et qu'il voterait pour lui si jamais à la présidentielle on le retrouvait face à Marine Le Pen" .

Bref il balance à tout va, on ne sait plus de quel côté il va tirer. Il confie avoir "embrassé un flic dans une manif " alors qu'il est le rebelle anti-flic depuis toujours. Il emploie le mot "gazettes " dans Toujours debout pour parler des médias, mais quand il parle ça "fait le buzz " comme s'il était le dernier youtubeur en vogue.

L'auteur de Mistral Gagnant , titre préféré des Français,__ règle aujourd'hui ses comptes directement en chanson, avec des phrases comme "les photographes qui se planquent derrière les buissons et le prennent pour un con" .

Renaud, le grand frère ?

Renaud c’est aussi l’homme avec « la clope au bec », le bandana, le blouson noir et les santiags. C’est celui qui défend les enfants des quartiers, les gens de la rue et les ouvriers exploités (Son bleu en 1994, Oscar en 1982). Il a décrit la vieillesse pathétique d’hommes qui ont sacrifié leur vie sans rien en retour, ni reconnaissance sociale ou patronale.

Cette figure manquait à ses nombreux fans qui ont regardé 6 millions de fois sur internet son dernier clip.

Un clip d'un facture parfaite avec un Renaud bien maquillé, droit dans ses bottes, alors qu'on le rencontre, démarche mal assurée et voix chevrotante comme dans Ta batterie sur l'album de Grand Corps Malade. Comme pour bien montrer qu'il tient à être présent et indéboulonnable le chanteur annonce 9 dates au Zénith de Paris.

Les fans eux, ont besoin d'un Renaud grand frère, qui pourrait les guider. Comme déboussolés devant le paysage politique, ils se demandent donc, que va voter Renaud en 2017 ?

►►► ALLER PLUS LOIN

• Vendredi 8 avril, Renaud invité de "Boomerang" d'Augustin Trapenard

• L'entretien exclusif avec Didier Varrod, janvier 2016 >

• L'esprit d'Inter, Renaud & Grand Corps Malade, l'esprit d'équipe, octobre 2015 >

Avec la collaboration de Pierre Bertrand

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.