Du chevalier d'Éon aux agents secrets des Présidents de la Ve République, l'exposition Le secret de l'État. Surveiller, protéger, informer bouscule les lieux communs en explorant l'histoire des différentes organisations, des lieux du pouvoir et des techniques singulières du renseignement, de la fin de l'Ancien Régime au XXIe siècle.A travers cette exposition, la première sur un tel sujet, les Archives nationales lèvent le voile sur un monde souvent fantasmé en ouvrant des fonds d'archives méconnus et en présentant des objets exceptionnels, en partenariat avec les services du ministère de la Défense et de l'Intérieur.Au fil de l'exposition, le visiteur est invité à saisir la façon dont la construction du secret s'appuie sur des normes écrites élaborées par une bureaucratie spécifique, tant diplomatique, policière que militaire, qui entourent les chefs d'Etat.La construction d'une véritable politique du renseignement intérieur et extérieur depuis la fin de l'Ancien régime marque la volonté de l'État en France de s'affirmer sur la scène internationale et de protéger l'information. Pour ce faire, un ensemble de documents secrets, de témoignages sonores et audiovisuels inédits et une galerie de machines mystérieuses donnent la parole aux acteurs du secret. Symbole ultime du secret, l'intérieur du PC du sous-marin "Le Redoutable", incarnation de la dissuasion nucléaire, est donné à voir grâce à une immersion visuelle saisissante.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.