Emmanuel Demarcy-Mota
Emmanuel Demarcy-Mota © Radio France / Stéphane Capron

Emmanuel Demarcy-Mota a présenté les grandes lignes de la saison 2013/2014 dont la priorité sera d’augmenter le nombre de représentations pour satisfaire tous les publics. Il est souvent reproché au Théâtre de la Ville de réserver les places aux abonnés. Emmanuel Demarcy-Mota s’inscrit en faux avec cette affirmation : « Le turn over des abonnés est de 34%. 150 000 places sont effectivement vendues par abonnement, il reste plus de 100 000 places hors abonnement ». Un directeur qui se félicite d’avoir maitrisé son budget cette saison en étant rigoureux sur les budgets de fonctionnement. « 400 000 euros pour l’artistique, un budget est maitrisé, que l’on me dise si c’est le cas ailleurs ? » ironise-t-il. Le théâtre a par ailleurs lancé un audit des publics « « pour ne plus dire n’importe quoi ».

De grands noms de la scène internationale vont traverser cette saison 2013/2014. En théâtre, le suisse Christoph Marthaler fait l’ouverture avec un pièce autour du centenaire de la Première Guerre mondiale pour laquelle le public sera sur scène et les acteurs dans la salle. L’américain Bob Wilson sera l’invité d’honneur de l’automne avec plusieurs pièces dont The Old Man avec Mikhail Baryshnikov et Willem Dafoe et pour les fêtes Peter Pan sur une musique de Cocorosie . L’allemand Thomas Ostermeier viendra pour la première fois au Théâtre de la Ville avec deux reprises : Un ennemi du peuple et Mort à Venise .

Des metteurs français vont s’attaquer à des classiques : Eric Lacascade avec Oncle Vania de Tchekhov , Christian Schiaretti – directeur du TNP de Villeurbanne – avec Le Roi Lear de Shakespear e avec Serge Merlin , et Brigitte Jacque-Wajeman pour deux Corneille , et Emmanuel Demarcy-Mota mettra en scène Le faiseur , seule pièce de Balzac .

Dans le programme danse, le québécois Dave Saint-Pierre est de retour avec Un peu de tendresse bordel de merde ! et deux autres spectacles, tout comme l’israélien Hofesh Shechter avec Sun . Et bien sur en fin de saison la traditionnelle venue de la compagnie de Pina Bausch avec Palermo, Palermo . En tout 580 représentations attendent les spectateurs et nouveauté cette saison, le théâtre proposera des spectacles pendant les vacances scolaires.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.