Sous l'impulsion de l'humoriste Régis Mailhot, le théâtre des Deux-Ânes a ouvert hier soir son Festival Désobéissant avec un gala de Blanche Gardin, Aymeric Lompret et Pierre-Emmanuel Barré.

 Aymeric Lompret, Pierre-Emmanuel Barré, Blanche Gardin  présenté par Bruno Hausler, en ouverture du "Festival Désobéissant" sur la scène du théâtre des Deux-Ânes à Paris - 23 septembre 2018
Aymeric Lompret, Pierre-Emmanuel Barré, Blanche Gardin présenté par Bruno Hausler, en ouverture du "Festival Désobéissant" sur la scène du théâtre des Deux-Ânes à Paris - 23 septembre 2018 © Geoffrey Bourrissoux

Hier soir s’est ouvert au théâtre des Deux-Ânes, à Paris, le Festival Désobéissant. Initié par Régis Mailhot, nouveau directeur artistique du lieu et ancienne connaissance de France Inter puisqu’il officia dans l'émission Le Fou du Roi de Stéphane Bern, ce festival a pour ambition de réunir les artistes les plus acides et les plus impertinents du moment. 

L'objectif avoué : réinventer l’institution des Deux-Ânes sans renier le passé, en associant les tauliers de la maison et la jeune génération. 

Deux-Ânes, plus de 100 ans d'humour

Si vous vous baladez un jour à Paris, entre Pigalle et Place de Clichy, il y a des chances pour que votre attention soit principalement attirée par les vitrines chatoyantes des sex-shop, cinéma x et autres bar à strip-tease. Au milieu des promesses de distractions charnelles, une autre enseigne propose des activités pour adultes à base de détente des muscles zygomatiques grâce à un humour si possible insolent, voire très très noir. 

Le théâtre des Deux-Ânes, puisque c’est ainsi qu’il s’appelle, a fêté ses 100 ans d’existence en 2010. Les débuts furent chaotiques. 

La truie qui file, son nom d’origine ne trouvait pas son public. Les noms se sont succédé au même rythme que les propriétaires. Le nom des Deux-Ânes arrive par le biais d'André Dahl, journaliste au Canard Enchaîné, et de Roger ferréol, homme de théâtre, qui rachetèrent le lieu en 1922. Le théâtre devint un haut lieu de l’humour au fil des années et s’imposa comme le lieu des découvertes de nouveaux talents comme Pierre Dac, Jean Poiret, Michel Serrault, Jean Yanne ou encore Laurent Gerra

Ces dernières années, le succès public ne se dément pas. Jean Amadou, Bernard Mabille, Michel Guidoni, Jacques Mailhot entre autres assurent le remplissage avec un humour qui tape sur les politiques de tous bords, à travers entre autres des revues de presse dans la plus pure tradition des chansonniers et captées pour la chaîne Paris Première. 

Humour et impertinence, nouvelle génération

Le théâtre des Deux-Ânes doit donc son succès ces dernières années à l'équipe, que Régis Mailhot appelle affectueusement "les tauliers" mené par Jacques Mailhot, directeur du théâtre. Ce dernier souhaite que ce théâtre qu'il dirige depuis trente ans puisse continuer l'aventure. Plutôt que de le vendre à un homme d'affaire qui n'y connaît rien, il préfère confier les rênes des Deux-Ânes à un autre homme de scène et d'humour en la personne de son neveu Régis Mailhot qui est désormais en charge de faire venir une nouvelle famille d'artistes sur les planches.

Car le temple des chansonniers a beaucoup à faire dans un milieu extra-concurrentiel. Paris est aussi la capitale des humoristes, sauf en juillet où Avignon devient leur résidence d'été. Vous en trouvez partout, à toutes les heures, tous les prix et tous les styles. Si la bande de Jacques Mailhot est toujours bien active, l'avenir n'attend pas. La programmation régulière donc fait cette année la place belle à de nouveaux noms comme Constance, Frédérick Sigrist ou encore Aymeric Lompret. Jacques Mailhot n'abandonne pas la scène pour autant puisqu'il mène la revue Trumperie sur la marchandise

Ainsi hier soir, Régis Mailhot se réjouissait en ouverture du Festival Désobéissant de contempler un public "plus jeune que lui", attiré par une affiche prestigieuse pour les amateurs d'humour noir : Blanche Gardin, Aymeric Lompret et Pierre-Emmanuel Barré. Autant dire que les places ne sont pas restés longtemps à la vente. 

Le trio s'est activement fait plaisir sur les sujets d'actualités : les attentats, #MeToo, Emmanuel Macron, la pédophilie, les racistes,... Si le festival, par son titre, se réclame "désobéissant", il ne souhaite pas être pour autant moralisateur. S'ils pointent du doigt ce qui ne colle pas dans ce monde, leur but premier est de faire rire. 

Le Festival va se poursuivre jusqu'à la fin de la semaine avec à l'affiche des noms bien connus des auditeurs de France Inter : Alex Vizorek, Frédéric Fromet, Pablo Mira, Thomas VDB, Audrey Vernon, Redouanne Harjane, Didier Porte mais aussi Monsieur Fraize... 

Ah, si. Petit rappel pour la route : âmes sensibles et chantre du politiquement correct, prière de s'abstenir.

Allez plus loin :

Retrouvez l'interview de Régis Mailhot dans Si tu écoutes, j'annule tout du 11 octobre 2016. Son spectacle Citoyen (en) marche ou crève ! est au théâtre des Deux-Ânes à partir du 12 octobre.

En mai 2017, Blanche Gardin était au micro d'Augustin Trapenard dans Boomerang.

Toute la programmation du Théâtre des deux ânes

Retrouvez tout l'humour de France Inter ici

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.