Après le succès de l’exposition « Marc Chagall et la céramique » il y a 5 ans, La Piscine à Roubaix lève un nouveau voile sur l’un des aspects méconnus du travail de l’artiste.

Marc Chagall n’est pas seulement l’un des peintres les plus exposés au monde, il a aussi réalisé des céramiques, des sculptures, des collages et même des costumes de ballets.

Retrouvez le reportage complet de Corinne Pelissier

Chagall, esquisse pour "l'air du temps", gouache, aquarelle et encre de Chine, 1942
Chagall, esquisse pour "l'air du temps", gouache, aquarelle et encre de Chine, 1942 © libre de droits / La piscine

Sur les 200 œuvres présentées dans le cadre de cette exposition, se cachent de véritables trésors, dont certains n’ont jamais même été montrés, et qui proviennent de la collection privée de Bella et Meret Meyer, les petites filles du peintre.

Des œuvres qui couvrent l’ensemble de la carrière de l’artiste (de 1907 à la fin des années 80) et les différents champs d’expression qu’il a abordé.

Retrouvez l’interview complète de Meret et Bella Meyer

Meret et Bella Meyer, les petites filles du peintre
Meret et Bella Meyer, les petites filles du peintre © Radio France / C. Pelissier

Les costumes

Dès les années 20, Chagall commence à réaliser et peindre des décors et des costumes de ballet pour le théâtre juif de Moscou, puis l’oiseau de feu de Stravinsky avant de se lancer dans l’aventure, au Mexique, du ballet « Aleko ».

Ce sont ces costumes de la production originale, en 1942, qui sont exposés ici ; confectionnés à partir de quelques bouts de tissu mexicains et peints. Ils n’ont été montrés que 4 fois depuis le début des années 90, après avoir effectué un long séjour dans un entrepôt quelque part en Amérique.

Chagall, costume pour un poisson, Ballet Aleko, 1942
Chagall, costume pour un poisson, Ballet Aleko, 1942 © libre de droits / La piscine

Les céramiques, les sculptures et les collages

Marc Chagall n’est pas le seul peintre à avoir été attiré par la 3 dimension, mais son œuvre sculptée apparaît assez tard dans son parcours, à la fin des années 40. Une manière d’aller encore un plus loin dans son travail sur le volume.

Les personnages ou les animaux représentés sont eux souvent les mêmes que l’on retrouve dans les peintures du maitre.

Chagall, femme au poisson,  haut-relief en marbre sur socle, 1952
Chagall, femme au poisson, haut-relief en marbre sur socle, 1952 © libre de droits / La piscine

Les collages présentés ici n’ont pratiquement jamais été ni exposés, ni documentés du vivant de l’artiste.

Il faut les voir comme un document de travail préparatoire à une peinture, composés de tissus imprimés, de dentelles, de vegétaux, de sable ou de morceaux de papier.

Pour aller plus loin

Jackie Wullschläger, «Chagall »

Biographie de l’artiste parue cet automne chez Gallimard

Exposition « Marc Chagall, l’épaisseur des rêves », La Piscine à Roubaix jusqu’au 13 janvier 2013 , dans le cadre de la manifestation culturelle Lille 3000.

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.