L'aventure du Livre Inter touche à sa fin. Les délibérations auront lieu le dimanche 9 juin, sous la présidence de Riad Sattouf. D'ici là, la parole est aux auteurs. Ils sont dix en compétition. l'un d'entre eux sera Prix du Livre Inter.

Léonor de Recondo
Léonor de Recondo © AFP / Oscar Gonzalez / NurPhoto

Léonor de Recondo a écrit Manifesto (Sabine Wespieser)

L'histoire par l'auteur

L'enjeu pour moi, c'était de faire un hommage, un portrait de mon père, parce qu'il a été évidemment extrêmement important dans ma vie. On a eu un très bon rapport, donc ce n'est pas un livre de règlement de comptes. C'est un hommage, c'est un tombeau comme les livres du XVIIIème. J'ai eu envie de prendre la trame de cette dernière nuit, de cette présence, de son silence, pour justement insuffler des mots, une certaine poésie et pour que ça devienne un portrait. Un portrait en mosaïque de ce qui l'habitait, de ce qu'il m'a transmis dans ce désir de vie de création, d'engagement poétique qui deviendra un engagement politique.

Je voulais que ce soit un objet littéraire. Il était évident pour moi que si j'avais voulu juste que ce soit un texte exutoire, je l'aurais écrit sur mon journal intime. Ce livre, c'est la narration de cette nuit, cette dernière nuit ou j'accompagne mon père, dans une sorte de silence, dans un dedans de cette chambre qui est assez dur. Mais c'est aussi le dehors, l'extérieur, la nature dans laquelle il se retrouve en alternance de la narration de la nuit et cette conversation qu'il a avec Ernest Hemingway. C'est le livre d'une fille, mais c'est aussi le livre d'une femme, le livre d'une artiste.

Il y a l'idée du symbole. L'idée de ces vies qui dans les années 30 ont été bousculées par l'histoire. Où les engagements politiques venaient vraiment changer profondément une vie, c'est à dire l'exil, être immigré, le déclassement social avec ensuite la seconde Guerre Mondiale dans la foulée.

Le passage

Il y avait le désir de m’approcher au plus près de ce mystère là et aussi le désir à travers l'écriture d'une mémoire qui reste vive. Je suis à côté de lui, il est encore vivant, je veux écrire. Tous ceux qui viendront poser leur regard sur ce livre viendront remettre en vie les personnages de ce roman.

La simplicité

Là j'allais à l'os de quelque chose. J'allais à l'os de la vie. J'allais à l'os du difficile. J'allais à l'os de l'expression. Il fallait que je sois concise, le plus simple possible. Il m'a semblé que cette simplicité allait avec la sincérité que je cherchais.

L'auteur en quelques lignes

  • Violoniste, Elle s'est spécialisé dans l’étude de la musique ancienne  
  • En 2010, elle entame une carrière d'écrivain 
  • Son 3è roman, Pietra viva (Sabine Wespieser éditeur, 2013) consacré à Michel-Ange, connait un énorme succès 
  • Manifesto est son 6è roman

Ecoutez l'interview dans son intégralité

7 min

Leonor de Recondo avec Eva Bettan

Par France Inter

Aller + loin

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.