Un festival pour tous les lecteurs !

Aux Subsistances, dans les librairies, les bibliothèques, au musée, au cinéma… venez rencontrer écrivains, journalistes et comédiens du monde entier, pour des débats et des lectures. Une semaine pour découvrir et explorer la littérature sous toutes ses formes et toutes ses latitudes ! À découvrir également aux Subsistances : la librairie des AIR vous accueille toute la semaine pour des dédicaces, des rencontres avec les auteurs, et avec une sélection de livres pour vos vacances. Le week-end, venez jouer avec les mots, écrire vos histoires en cadavre exquis et inventer l'objet littéraire de demain au Petit Fablab d'écriture !Un festival conçu par Le Monde et la Villa Gillet, en co-réalisation avec les Subsistances.

Quelques rencontres

Ambiance générale sous la verrière des Subsistances - AIR 2013
Ambiance générale sous la verrière des Subsistances - AIR 2013 © Bertrand Gaudillère / item

En ouverture du festival lundi 19 mai à 19hÉcrire, créer : entre solitude et partage - Dialogue Écrire est une activité solitaire. Pas seulement dans la pratique, mais dans ce qu’elle met en œuvre : l’intériorité de celui qui écrit, sa capacité à poser sur la réalité un regard qui lui est propre. Une part de l’écrivain fait sécession, vivant à l’écart de ses semblables, dans un univers qui est celui de sa puissance créatrice. Mais une autre part leur est profondément rattachée, même pour les plus sauvages d’entre eux. Car écrire, c’est aussi un acte de partage. Surtout quand l’écriture puise, pour se nourrir, dans le monde qui est celui… de tout le monde.Animé par Raphaëlle Rérolle (France / Le Monde) avec Siri Hustvedt / États-Uni, Dany Laferrière / Haïti / QuébecSuivi à 21h par :De la biographie à la fiction : quelle place pour l'imagination ? Table ronde Des Vies des hommes illustres de Plutarque aux « fictions biographiques » contemporaines, les récits de vie alimentent l’imaginaire des écrivains. Mais qu’est-ce qui distingue ces récits de vie, construits par un écrivain, d’une biographie écrite par un historien ? Quelle part pour l’érudition, quelle part pour la projection rêveuse ? Pour les écrivains, s’emparer de la vie d’un personnage réel répond sans doute moins à un souci d’exactitude historique que d’évocation romanesque, et conduit moins à revenir sur ses hauts faits qu’à en dire les zones méconnues ou insoupçonnées. Animé par Julie Clarini (France / Le Monde) avec Hugo Boris / France, David Bosc / France etLéonor de Récondo / France

Public des AIR
Public des AIR © David Ignaszewski - koboy

Focus sur les jeunes romanciers invités

Mercredi 21 mai / 19h - Table rondeMémoire des mondes oubliés La littérature a-t-elle le pouvoir de garder vivant le souvenir de cultures lointaines ou minoritaires, de faire revivre la mémoire de mondes oubliés ? Certains romanciers choisissent d’emprunter les démarches d’enquête de l’ethnographe ou de l’historien ; soucieux de revenir sur les réalités vécues lors de l’histoire coloniale et de ses prolongements, ils s’essayent à donner une vigueur nouvelle aux univers culturels que cette histoire a bouleversés. Comment, en mêlant enjeux politiques et approches poétiques, donner à lire la richesse de mondes en voie de disparition ? Animé par Catherine Simon (France / Le Monde) avec Léonora Miano / Cameroun / France et David Treuer / États-UnisVendredi 23 mai / 19h30Les jeunes romanciers face à la guerre - Table ronde Avec l’amour, la guerre est le plus ancien motif de la littérature. À travers elle, l’écrivain peut mettre en jeu un vaste éventail de forces contradictoires. Le courage, la peur, la fraternité, la solitude, la trahison, la souffrance, la ruse, la brutalité, la patience et le désespoir cohabitent dans le monde clos des combats. Il arrive même que l’héroïsme s’y fraie un chemin. Trois jeunes romanciers, deux européens et un Américain, ont choisi de confronter leurs personnages au puissant révélateur qu’est le champ de bataille.Animé par Florence Aubenas (France / Le Monde) avecDelphine Coulin / France, Paolo Giordano / Italie et Kevin Powers / États-Unis.

Public des AIR dans la cours des Subsistances
Public des AIR dans la cours des Subsistances © David Ignaszewski - koboy

Les Assises Internationales du Roman, ce sont aussi des rencontres « Cartes blanches » conçues avec les partenaires du festival . Retrouvez les auteurs invités en librairies, en bibliothèques et médiathèques, au cinéma, au musée… à Lyon et en Rhône-Alpes

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.