Pourquoi gagnerions-nous à nous laisser emporter par la poésie, alors que nous sommes trop souvent distraits par les voleurs d'attention, comme les usages numériques ?... Retrouvez ici la synthèse des explications données dans "Grand Bien vous Fasse" par Jean-Joseph Julaud, Christilla Pellé Douël et Pascale Senk.

Pourquoi lire de la poésie nous aide à mieux vivre ?
Pourquoi lire de la poésie nous aide à mieux vivre ? © Getty / Martin Dimitrov

Alors que nous sommes trop souvent distraits par les voleurs d'attention, comme les usages numériques, voici les raisons pour lesquelles vous gagnerez à vous laisser emporter par la poésie...

La force de s'élever, de se construire soi-même

  • Communiquer avec le monde sensible 

"La force poétique va chercher en nous, grâce à ses mots, ces nombreuses zones de sensibilité qui nous habitent et qu'on active que très rarement" note Jean-Joseph Julaud dans Grand bien vous fasse. Christilla Pellé Douël précise : "par essence, la poésie est un moyen de s'élever car elle permet de toucher ce que nous avons de plus sensible en nous, elle est un outil de développement personnel"

La poésie nous remet en contact avec ce qu'il y a de plus sensible dans l'existence en stimulant notre inconscient, dans lequel la sensibilité s'éprouve. C'est un moyen d'atteindre ce qu'il y a de plus vrai, de plus sensible en soi en mettant du sens sur certains mots. On trouve, dans la poésie des choses, des réponses que nous ne saurions pas exprimer de manière spontanée. 

Et si ça nous touche autant, c'est parce que la poésie fait appel à l'imaginaire et met subitement en suspens la partie rationnelle de notre cerveau. "C'est vraiment la question de la sensibilité contre la rationalité" résumeChristilla Pellé Douël. Pascale Senk ajoute que "comme la dimension absolue de la poésie, c'est la beauté qui nous saisit sensiblement, la poésie n'est pas rationalisable".

C'est la magie de la poésie : c'est un autre monde, elle élargit notre perception, elle agrandit notre sensibilité, notre sens émotionnel... Elle nous transforme.

  • La poésie est une méditation créatrice 

La poésie, c'est l'aptitude à penser, éprouver l'émotion quelle qu'elle soit, de l'amplifier ou de la révéler. Comme le souligne Pascale Senk, "la poésie est une forme de 'création intérieure' : on ajoute de soi-même dans ce qu'on est en train d'écrire ou de lire. Le poète est donc un méditant qui capte, observe et s'ouvre au réel. C'est une pratique de la conscience par laquelle on est capable de se réapproprier le réel et de s'en libérer tout à la fois"

Ainsi, c'est une méditation créatrice car la poésie intensifie la capacité de méditation, elle a le don de raccorder une émotion présente à une émotion passée. Lire, écrire la poésie, c'est travailler avec le poète et le monde sensible. 

La poésie nous rend plus intelligent, plus sensible et meilleur.

Une force littéraire altruiste et universaliste 

Mais si la poésie permet de se retrouver soi-même, Jean-Joseph Julaud affirme aussi que "la poésie, c'est se sentir davantage lié aux autres dans la mesure où elle permet de nous fédérer autour de multiples poèmes" - le sens émotionnel peut varier d'une personne à l'autre mais nous partageons ensemble le monde sensible. 

Écrire ou entendre la poésie, c'est comme disposer d'une autre vision du monde. Soudain, grâce à elle, nous ne voyons plus les choses de la même manière. Elle permet, d'après Christilla Pellé Douël, "de recréer, de repenser le monde, en renouvelant sans cesse ses propres sensations au contact des autres". 

Dans une société où la communication mondialisée fait loi et où le langage est majoritairement consacré à l'information et à l'évaluation, Pascale Senk estime que "la poésie permet de produire des éclats de langage libérateur qui permettent de sortir du discours social conventionnel et de partager son sens poétique avec autrui". 

Une force consolatrice

"La poésie est une ressource essentielle si vous avez du chagrin, si vous êtes perdu" rappelleChristilla Pellé Douël. Il y aura toujours un poème ou un poète qui exprimera ce que vous traversez au moment présent. On se sent tout à la fois magnifié et compris. La poésie dit beaucoup mieux que nous ce que nous ressentons, c'est en cela qu'elle représente une aide littéraire absolument extraordinaire. 

Les gens ont besoin de poésie comme alliée de vie, comme source d'inspiration pour mettre des mots sur les mots. 

Dans les moments de chagrin, de deuil, très souvent, la poésie est un refuge, un recours extrêmement important, c'est une consolation. D'ailleurs, la journaliste de Psychologie magazine insiste sur le fait "que les poèmes n'ont pas forcément besoin d'être joyeux, gai ou célébrant la vie. Au contraire, ceux qui font résonance à la douleur sont d'autant plus importants pour se consoler. Il est toujours extraordinaire de garder en tête que les poèmes sont parmi les dernières choses dont se souviennent les malades d'Alzheimer". 

Aller plus loin

🎧 RÉÉCOUTER - Grand Bien vous Fasse, Les vertus thérapeutiques de la poésie

🎧 SUIVRE - L'actu des Livres : les critiques livresques du Masque et la Plume

📖 LIRE - La petite anthologie de la poésie française par Jean-Joseph Julaud

📖 LIRE - L’effet Haïku parPascale Senk

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.