Frantz Fanon est né antillais et mort algérien… Telle est la destinée souhaitée par cet homme, médecin psychiatre, militant qui mit sa parole en actes, s’engagea, très tôt dans la résistance, puis aux côtés des combattants du FLN pendant la guerre d’Algérie… Destinée littéraire aussi d’un écrivain qui constitua une œuvre puissante et dérangeante, lucide et subversive, qui transcende les combats, fait date et demeure, quelque cinquante ans plus tard, une réflexion d’une pertinente actualité, une plongée salutaire au cœur du préjugé, du processus colonial, de l’aliénation et de ses ressorts.

Jacques Allaire aime ces univers où les mots sont en prise avec la vie citoyenne et le devenir de l’humain. Avec six comédiens, il propose un dessin, une esquisse, une traversée musicale et poétique dans l’œuvre de cet essayiste étudié, loué et célébré, qui a inspiré plusieurs générations d’intellectuels et d’activistes révolutionnaires, mais qui est aussi cet « inconnu célèbre », oublié, rejeté ou condamné, à la fois sur sa terre natale, par la métropole ou dans l’Algérie de l’indépendance.

Frantz Fanon, restitué par collage, découpage, fragmentation, télescopage. Une écoute de sa parole, dans toute sa dimension, dans toute son actualité.

« Les mots ont pour moi une charge. Je me sens incapable d’échapper à la morsure d’un mot au vertige d’un point d’interrogation. »Frantz Fanon

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.