INFO FRANCE INTER – Les éditions du Seuil ont décidé de reporter la publication d'un livre de Cesare Battisti, programmé jusqu'à présent pour octobre 2019, écrit pendant sa cavale et dont l'intrigue se déroule au Brésil. Les récents aveux de l'activiste et terroriste italien ont découragé l'éditeur.

Cesare Battisti à son arrivée à Rome, le 14 janvier 2019 après son arrestation en Bolivie puis son extradition.
Cesare Battisti à son arrivée à Rome, le 14 janvier 2019 après son arrestation en Bolivie puis son extradition. © Getty / Antonio Masiello

C’est par l’intermédiaire des sœurs Vargas, Fred, l’auteure de polars et sa jumelle, Jo, peintre, que le manuscrit de l’activiste et terroriste italien Cesare Battisti est arrivé entre les mains du président des éditions du Seuil, Hugues Jallon. C’était il y a quelques semaines, “peut-être un mois et demi”, précise un dirigeant de la maison d’édition. 

Le président du Seuil fait alors passer le texte à l’éditrice responsable de la collection Cadre noir, Gwenaëlle Denoyers. “Évidemment, quand on reçoit un manuscrit de Cesare Battisti, on n’attend pas trois mois pour le lire”, dit la jeune femme. “Je n’avais jamais lu de roman de Battisti, je ne savais pas à quoi m’attendre. Je l’ai lu d’une traite, j’ai eu un énorme coup de cœur”, affirme-t-elle à France Inter. 

“Un pur roman noir”, écrit pendant sa cavale au Brésil

Gwenaëlle Desnoyers décrit le roman comme “un pur roman noir, qui se déroule au Brésil, dans la ville où Cesare Battisti s’était installé pendant une dizaine d’année.” Intitulé à l’origine Kilomètre zéro (le titre a changé depuis), le roman se déroule selon dans une double temporalité, l’une contemporaine, l’autre historique. “Un roman dans le roman”, précise l’éditrice, qui qualifie le livre de “très apaisé, extrêmement élégant, avec des pages brillantes”. Selon elle, il a été écrit directement en français, alors que Battisti se trouvait au Brésil, mais n’avait pas encore été arrêté en vue de son extradition. 

L’ouvrage devait sortir en octobre 2019, mais les aveux récents de Cesare Battisti ont fait voler en éclats ce calendrier et plongé dans l’embarras les éditions du Seuil. En effet, ce dernier a reconnu le 25 mars sa responsabilité dans les quatre assassinats pour lesquels il a été condamné par la justice italienne.

Les aveux de Battisti, “un choc” pour l’éditeur

Quand j’ai vu la notification s’afficher sur mon téléphone, ma mâchoire est un peu tombée, c’était forcément un choc”, reconnaît Gwenaëllle Denoyers. Les dirigeants du Seuil, Hugues Jallon, son président, et Adrien Bosc, le directeur de l’édition, décident de se laisser quelques jours pour réfléchir. Plusieurs réunions sont organisées, au terme desquelles il est décidé que “l’heure pour Cesare Battisti n’est pas à la littérature. Pour le moment, on a surtout envie qu’il s’explique. Un roman de lui maintenant, ce serait indécent”, admet l’éditrice. 

Est-ce à dire que les éditions du Seuil renoncent à publier le roman de Battisti ? Non. Adrien Bosc préfère parler de report et évoque l’année 2020. “Peut-être l’année prochaine, peut-être dans deux ans”, confirme Gwenaëlle Denoyers. Avant d’ajouter que tout dépendra des développements de l’affaire. “Je tiens à dire que c’est avant tout d’un roman dont je suis tombée amoureuse, et je me réserve la possibilité de publier ce roman si on trouve une période propice”, conclut-elle.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.