Les Emmy ont réparé pas mal d'injustices la nuit dernière. D'abord envers Jon Hamm, alias Don Draper le héros de "Mad Men" , qui après huit nominations obtient enfin le prix du meilleur acteur. Ensuite envers "Game of Thrones" , la série fantastique dont la cinquième saison a été un succès sans précédent. Les aventures des familles Lannister, Stark et Targaryen entre dragons, meurtres sauvages et intrigues, obtiennent pour la première fois le prix de meilleure série dramatique qui leur avait échappé jusqu'ici. Peter Dinklage, alias Tyrion Lannister, remporte lui son deuxième prix du meilleur acteur dans un second rôle. Au total, la série quitte la cérémonie avec 12 trophées.

La télé américaine devrait être plus diverse

Viola Davis, première femme noire à gagner un Emmy
Viola Davis, première femme noire à gagner un Emmy © Reuters / Mike Blake

Injustice (symboliquement) réparée envers les actrices noires américaines aussi, souvent sous-représentés dans les séries et plus encore dans les cérémonies. Cette année, Viola Davis les a toutes vengées, en remportant le prix de la meilleure actrice dramatique pour son rôle dans "How to get away with murder". C'est la première fois qu'une femme noire est ainsi récompensée.

Elle en a profité pour secouer un peu l'industrie du divertissement.

La seule chose qui sépare les femmes de couleur des autres, ce sont les opportunités. On ne peut pas gagner de prix pour les rôles qui n'ont pas été écrits.

Avec "Transparent", série développée par Amazon (qui remporte un prix pour la première fois), les Emmy ont aussi offert deux prix à une série sur les hommes transgenres , à travers l'histoire d'un père de famille qui change de sexe. L'acteur Jeffrey Tambor a dédié son prix "à la communauté transgenre pour sa patience, son courage, ses histoires".

Enfin, la série "Veep" avec Julia Louis-Dreyfus remporte son premier prix de "meilleure comédie", et un quatrième prix pour son interprète principale.

Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.