De Jorge Semprun à Louis Erdrich ou James Ellroy, en passant par Annie Ernaux ou Umberto Eco, grâce à leurs imaginaires puissants et leur finesse d'écriture, ces grands noms de la littérature mondiale nous ont transportés. (Ré)écoutez ces moments rares où ils ont dévoilé l'envers du décor de la création littéraire.

L'écrivaine française Annie Ernaux en février 2021 à Nantes
L'écrivaine française Annie Ernaux en février 2021 à Nantes © Getty / Alain LE BOT/Gamma-Rapho

Jorge Semprun, écrivain, scénariste et homme politique espagnol

Il avait coutume de dire "Je ne suis ni français, ni espagnol, je suis un ex-déporté à Buchenwald", ce qui n'était pas une manière très nostalgique de concevoir le passé. Jorge Semprun fait partie de ces écrivains romanciers qui ont fait bouger les lignes, notamment sur cette question de l'écriture et du silence. Le fameux silence des déportés. Au lendemain de la disparition de l'auteur en juin 2011, François Busnel proposait dans son Grand entretien de réentendre un édition du mois de décembre précédent.

Umberto Eco, écrivain et universitaire italien    

Dans le monde entier, que ce soit bien sûr en Italie, en Amérique du Sud, aux Etats-Unis, même en Chine, quand vous arrivez dans un endroit un peu littéraire et que vous demandez des nouvelles "d'Il professore" : rien que ce surnom suffit à identifier ce sémiologue, philosophe, essayiste, grand collectionneur, mais également érudit, universellement célébré grâce à ses romans, dont le premier, Le nom de la rose, connut il y a tout juste 30 ans, un succès phénoménal et très justifié. Umberto Eco était l'invité du Grand Entretien de François Busnel en mars 2011.

Jean d’Ormesson, écrivain, journaliste et penseur français

L'œil pétillant, le verbe fort, la plume alerte... En septembre 2012, c'est un jeune premier qu'accueille François Busnel : c'est sa première apparition au cinéma et au théâtre. Au cinéma, il joue un rôle incroyable : celui de l'homme qu'il ne cessa de houspiller, pour ne pas dire plus, deux septennats durant : François Mitterrand. Le pouvoir, il connaît. Toute une partie de son œuvre, pas seulement littéraire et tournée vers le pouvoir. Ses feux, ses mirages, ses illusions. Jean d'Ormesson, c'est 35 livres vendus à quatre millions d'exemplaires, l'Académie française, une popularité que rien n'abîme. 

James Ellroy, écrivain et scénariste américain, spécialisé dans le roman noir 

Il est l'un des grands noms du roman noir et policier, éminent créateur de fictions historiques, dans lesquelles il aime faire entendre la violence des rapports sociaux d'une époque. Au micro de François Busnel en 2011, il raconte comment son passé, ses démons, ses obsessions ont nourri son style romanesque si iconoclaste. Ses polars ne ressemblent à aucun autre. Des romans qui, lorsqu'ils sont mis bout à bout, forment un grand tableau historique de l'Amérique. Des ouvrages déjantés mais magistralement conçus, remplis de personnages très antipathiques et parfaitement anxiogènes, où les complots sont légion et d'autant plus propices à comprendre l'histoire contemporaine des Etats-Unis.

Annie Ernaux, écrivaine française

Le premier roman d'Annie Ernaux, Les Armoires vides (1974), annonçait déjà le caractère autobiographique de son œuvre. Mêlant l’expérience personnelle à la grande Histoire, ses ouvrages abordent l’ascension sociale de ses parents (La Place, La Honte), son mariage (La Femme gelée), sa sexualité et ses relations amoureuses (Passion simple, Se perdre), son environnement (Journal du dehors, La Vie extérieure), et bien d'autres, construisant ainsi une œuvre littéraire "auto-socio-biographique". En 2020, Laure Adler proposait une semaine consacrée à l'autrice des Années. En première partie, un extrait du livre Les Années d'Annie Ernaux était lu par Isabelle Huppert. Puis Annie Ernaux et des invitées ont défini les contours de son œuvre.

Joyce Carol Oates, femme de lettres américaine

Ses personnages sont ambigus, torturés, névrosés, aux prises avec les dysfonctionnements de la famille ou du couple. On croise des adolescents criminels, des adolescents martyrisés, des pères bourreaux, des tueurs en série, des kidnappeurs, des terroristes… mais tous racontent à leur manière l’histoire de l’Amérique, depuis la Grande Dépression des années 30 jusqu’à l’Amérique de l’après 11 septembre. Joyce Carol Oates est l’une des grandes voix de la littérature américaine contemporaine. Interviewée par François Busnel en 2013, elle évoque son enfance à la ferme, sa découverte des livres, son goût d’écrire et d’enseigner. Comment l'inspiration lui vient, les grands thèmes qui traversent ses livres.

Tom Wolfe, journaliste, écrivain américain

L'écrivain décédé en 2018 était le poil à gratter de l’Amérique, un polémiste hors-pair doté d’une arme singulièrement efficace : le roman. Des romans sur vitaminés, bodybuildés, écrits au mégaphone qui éclabousse la société bien-pensante américaine et ce, depuis la parution du tout premier, Le bûcher des vanités en 1987 jusqu’à son chef d’œuvre : Bloody Miami en 2013. Dans cette entretien de l'année de la sortie de ce livre, il avait évoqué avec François Busnel sa méthode de travail, expliqué sa relation avec la Floride, parlé de son célèbre costume blanc qui l'avait aidé à prendre de l'assurance en interviews, et évoqué l'écrivain français Emile Zola.

J.M.G Le Clezio, écrivain français

Le Procès verbal, son premier ouvrage a fait beaucoup de bruit dans le monde de la littérature contemporaine avec un personnage de fiction qui, à postériori, lui ressemble plus qu'on ne le pense. Son œuvre repose sur une longue histoire de prise de conscience entre une personnalité singulière qui communique avec la réalité extérieure. Dans cet entretien avec Laure Adler dans l'Heure bleue en 2017, l'auteur signait son grand retour au roman avec "Alma", un voyage initiatique en même temps qu'une histoire consacrée à l'île de ses ancêtres. L'occasion de revenir sur son modèle de littérature, unique, jonglant entre les mémoires de sa propre existence et la retranscription d'un monde complexe en besoin d'aventures.

Alexandre Jollien, philosophe et écrivain suisse 

Je suis né avec une infirmité motrice cérébrale. Je le dis tout de suite afin d'évacuer cette question d'emblée et de passer à autre chose. Une des grandes blessures de ma vie, c'est d'être réduit, fixé à cette image qui me colle à la peau. Car dès que l'on me voit vient le mot handicapé. 

Philosophe, donc, pour qui la vie est à la fois un combat obstiné et une invitation à l'abandon. Invitation à trouver la joie également, à se tenir loin de la complaisance à l'égard de soi. Loin des jérémiades que notre époque aime tant, voici un antidote particulièrement efficace. Ce philosophe de trente-six ans écrit des livres, de salutaires best-sellers consacrés à la joie, parfois à l'éloge de la faiblesse et très souvent à la construction de soi. Des écrits qui convoquent  Spinoza et Sénèque, mais aussi la pratique du zen. Alexandre Jollien était l'invité de François Busnel dans son grand entretien en 2012.

Israel Horovitz, dramaturge, acteur et réalisateur américain  

Il est l'auteur de plus de 70 pièces de théâtre jouées dans le monde entier avec des interprètes fétiches aux États-Unis qui s'appellent par exemple Al Pacino ou Jill Claiburgh. En France, ce sont Laurent Terzieff, ou Gérard Depardieu (qui a fait sa première apparition au théâtre dans l'une de ses pièces). Il a écrit des chansons pour Paul Simon, notamment. Des scénarios pour Hollywood. Le théâtre qui lui a apporté la célébrité retiendra le nom de beaucoup de ses pièces. Par exemple, si je vous dis Espace vital, très cher Mathilde, Quelque part dans cette vie, ou encore Le baiser de la veuve. Dans ces mémoires entièrement inédites qui paraissent chez Grasset, celui qui aimait la France au point d’ironiser : "dans une autre vie, j’étais un escargot", dévoile les cicatrices de son enfance et raconte les siens, ses amis, son théâtre et son cinéma. Il s'exprimait au micro de François Busnel en 2011.

Louise Erdrich, écrivaine américaine 

Romancière accomplie, Louis Erdrich est l'autrice d'une œuvre qui compte parmi les plus importantes d'Amérique d'aujourd'hui. Elle se distingue par sa prose lyrique, par le thème récurent de la magie, et par des personnages, indiens, comme elle. Née à Minneapolis, Louise Erdrich n'était pas loin de la terre de ses ancêtres, les montagnes de la Tortue dans le Dakota du Nord. Il serait réducteur de ne voir en elle que la plus douée des romancières d'origine indienne. Elle est aussi française par sa mère, et même allemande par son père. Ses romans reflètent parfaitement ce brassage d'influences et de cultures. En octobre 2012, Louise Erdrich était l'invitée de François Busnel à l'occasion de la sortie de Le jeu des ombres et La décapotable rouge traduit de l’américain par Isabelle Reinharez et paru chez Albin Michel.

Robert Linhart, homme politique, sociologue et philosophe français

"L’Établi", écrit en 1978 par Robert Linhart raconte l’expérience de l’auteur en tant qu’ouvrier dans l'usine Citroën de la porte de Choisy à Paris, en 1968. Qu’est ce que "L’Établi" ? Il s’agit d’un mouvement militant dit "des établis" qui a vu le jour en 1967 sous l’influence des organisations maoïstes, et est composé d'intellectuels pour qui l’expérience sur le terrain est indispensable. Les établis s’immergent, temporairement ou pour longtemps, dans les classes populaires. L’Heure Bleue, l'émission de Laure Adler, a consacré en 2020 toute une semaine à ce texte historiquement important, car par les temps qui courent, réfléchir la question du travail est primordiale.

ALLER PLUS LOIN

🌍 Partez sur la route des grands voyageurs 

📻 Retrouvez les grandes voix du XXe et XXIe siècle

🐣 Tous nos podcasts jeunesse 

🧠 Fermez les yeux et écoutez-les penser le monde 

🎧 Pump up the volume : gardez le rythme en musique

📚 Lire et relire, ça peut pas faire de mal