Quarante ans après la mort de Jacques Prévert, que reste-t-il de ce jeu créatif dont il traça les contours ? Des expériences magnifiques et des pratiques douteuses.

Le Forum des images, à Paris, mobilise des illustrateurs pour réaliser un cadavre exquis dans son Carrefour du cinéma d'animation.
Le Forum des images, à Paris, mobilise des illustrateurs pour réaliser un cadavre exquis dans son Carrefour du cinéma d'animation. © Forum des images

Quarante ans après la mort de Jacques Prévert, que reste-t-il des cadavres exquis dont il traça les contours avec ses amis surréalistes Marcel Duhamel et Yves Tanguy ? Ce jeu, où chaque participant écrit une partie d'une phrase sans savoir ce que son prédécesseur a écrit, voit son héritage sans cesse renouvelé, avec peut-être, à l’ère numérique, des regains plus vivaces. Sur internet, à l’aide des outils les plus communs, le cadavre exquis, délibéré, involontaire ou perverti, vit une éternelle jeunesse.

Il est une catégorie de pratiquants du cadavre exquis qui restent fidèles au principe édicté par le Dictionnaire abrégé du surréalisme :

Jeu qui consiste à faire composer une phrase, ou un dessin, par plusieurs personnes sans qu'aucune d'elles ne puisse tenir compte de la collaboration ou des collaborations précédentes.

Des artistes, le plus souvent, qui ont trouvé sur internet le moyen de démultiplier les nécessaires contributions, de mobiliser les bonnes volontés créatives sans frontières : liberté technique, mélange des genres, diversité culturelle, tous les ressorts d’une œuvre respectueuse des principes surréalistes sont réunis sur les médias numériques.

Les écoles d’arts ont donc investi ce terrain d’exploration, notamment à travers la notion de « remix », de recyclage, de réutilisation des médias ou des œuvres des autres. Le cadavre exquis a même été la principale motivation de concours, à l’instar de ce Photoshop Ping Pong qui, en 2003, commençait comme un simple défi sur un forum spécialisé dans la création ou la retouche d’images.

Ancêtre du cadavre exquis numérique, ce défi autour de la retouche d'images, lancé sur un forum spécialisé en 2003.
Ancêtre du cadavre exquis numérique, ce défi autour de la retouche d'images, lancé sur un forum spécialisé en 2003. © DR

Dans le domaine musical, les expériences ne sont pas rares. Les délicieux Cadavres Exquis de la Blogothèque sont « des compilations réalisées en ping-pong, à 2, 5 ou 12, à l’aveugle ou pas, avec des contraintes ou pas ».

D’autres, aussi, y voient une nouvelle façon d’écrire des histoires. Le réalisateur Tim Burton s'est lui-même prêté au jeu en 2010 en lançant une aventure participative sur Twitter. Il s'agissait de donner une suite aux aventures de Stainboy, un personnage qu'il avait créé en 1997.

Évolution ou perversion

Mais entre évolution et perversion, il y a un gouffre. Internet a ainsi laissé une place considérable à une masse d’utilisateurs qui pratiquent le cadavre exquis sans le savoir :

Les trolls, ces internautes qui déversent leur haine (ou leurs mauvaises blagues) dans les forums, en pied des articles, des vidéos ou des posts sur les réseau sociaux, sont des pratiquants ignorants du cadavre exquis.

Sans le savoir, et le plus souvent sans avoir lu le contenu qu’ils commentent, ils investissent chaque espace qui leur est ouvert pour en faire une tribune (pour éviter cela, un site norvégien impose à ses « commentateurs » de répondre à quelques questions sur l’article afin de s’assurer qu’il a bien été lu).

Sans le savoir, donc, ils forment de riches (et souvent infâmes) cadavres exquis, dont le plus édifiant est sans doute à retrouver dans le forum Blabla 18-25 du site jeuxvideo.com.

Dans le forum Blabla 18-25, les discussions politiques prennent parfois un tour ésotérique.
Dans le forum Blabla 18-25, les discussions politiques prennent parfois un tour ésotérique. © DR

On est bien loin des aspirations d’André Breton :

Bien que, par mesure de défense, parfois, cette activité ait été dite, par nous, “expérimentale”, nous y cherchions avant tout le divertissement. Ce que nous avons pu y découvrir d'enrichissant sous le rapport de la connaissance n'est venu qu'ensuite.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.