Ils n'ont l'air de rien comme ça mais les ongles restent l'une des parties les plus mystérieuses de l'anatomie humaine tant, aujourd'hui comme hier dans l'histoire de la connaissance médicale, ils sont capables de révéler notre état de santé ou psychologique en général.

Quand nos ongles peuvent révéler notre état de santé
Quand nos ongles peuvent révéler notre état de santé © Getty / ATU Images

Sophie Goettmann, dermatologue, auteure de Vos ongles, tout un monde (Éditions Actes Sud) était l'invitée de "Grand bien vous fasse". Au micro d'Ali Rebeihi, elle explique en quoi les ongles sont depuis très longtemps considérés comme un révélateur de la santé générale de chaque individu. 

Aujourd'hui : "montre-moi tes ongles, je te dirai comment tu vas" 

Bien que les ongles appellent souvent, en premier lieu, des considérations esthétiques et pratiques, dans la mesure où ils remplissent depuis, très longtemps, un rôle de parure, d'ornement mais aussi d'appréhension des éléments qui nous entourent par le toucher, le docteur Sophie Goettmann nous apprend qu'il est tout à fait possible de "lire l'état de santé général d'une personne et des maladies susceptibles de la toucher via les ongles". Elle n'oublie pas de préciser que "ce n'est jamais systématique et qu'il est tout à fait possible d'être très malade et de garder pourtant des ongles parfaitement normaux. 

Les maladies ont souvent l'occasion de s'exprimer sur l'ongle qui est un peu comme le miroir de notre santé.

Par "état de santé", le docteur Sophie Goettmann sous-entend en premier lieu "l'état psychologique, mental, émotionnel" d'une personne qui est ainsi en mesure de conditionner l'état des ongles. Des problèmes émotionnels sérieux peuvent retentir sur les ongles et déclencher des maladies telles que le lichen, le psoriasis, la pelade, l'eczéma, de multiples maladies inflammatoires qui se manifestent sur l'ongle par la marque de stries qui sont des petits sillons, des rayures, des lignes qui se forment sur l'ongle. "Ce sont des maladies qui, dans au moins un cas sur trois, voire plus, sont déclenchées par un choc psychologique. Du moins, sur un grand nombre de patients, on retrouve souvent des circonstances déclenchantes psychologiques". 

Ces maladies, souvent bénines, agissent sur la matrice-même de l'ongle et dépendent autant de facteurs extérieurs (nutrition, exposition des mains à l'environnement) que de facteurs intérieurs (émotion, pathologies…). Il n'est pas rare non plus qu'avec le temps, les ongles se strient naturellement, manifestant l'évolution du corps. Les stries ne sont pas obligatoirement signes de mauvaise santé. Il est souvent fréquent que des stries physiologiques apparaissent à un âge qui peut être variable "puisque en avançant dans la vie, nos ongles se strient de façon physiologique". Sophie Goettmann précise que ce sont souvent les marques du temps qui passe mais il n'est pas impossible qu'elles peuvent accompagner une certaine fragilité au niveau de la santé

Certains troubles neurologiques, vasculaires ou respiratoires peuvent aussi venir modifier la physiologie des ongles. Chez certaines personnes, il arrive aussi que les ongles se décollent. C'est l'onycholyse : "cela peut-être relever d'un traumatisme ; un nettoyage exagéré des ongles ; des maladies dermatologiques comme l’eczéma ou le psoriasis ; l’exposition à certaines substances chimiques ; la prise de médicaments ; une infection mycosique. Il existe également le syndrome des ongles jaunes : "une maladie mystérieuse qui fait que les ongles deviennent très épais, très jaunes et ne poussent plus. C'est souvent lié à une maladie ORL ou pulmonaire, une sinusite chronique, une dilatation des bronches, une affection chronique"

Par le passé : "montre-moi tes ongles, je te dirai qui tu es"

Si la médecine porte, de nos jours, un regard rationnel qui repose sur une connaissance scientifique expérimentale du fonctionnement du corps humain, cela n'a pas toujours été le cas. L'histoire de la médecine a vu les représentations et les méthodes de ses praticiens évoluer. Depuis l'Antiquité jusqu'aux XVII-XVIIIe siècles, la santé reste, pendant une bonne partie de l'histoire, essentiellement conçue par l'observation, l'empirisme, pour ne pas dire le spiritualisme. La célèbre "théorie des humeurs" en est l'émanation principale. C'est en fonction des comportements, de la personnalité et de "l'état de l'âme" interrogé dans son rapport avec la nature que les médecins ont longtemps établi leurs diagnostics. 

Sophie Goettmann nous raconte que "dès l'Antiquité, on avait tendance à lire l'avenir sur les ongles, de même que le caractère et l'état de santé en général. C'est l'héritage de la chiroscopie qui existe toujours [pratique d'analyse psychologique d'un individu par l'examen de ses mains]. 

Les médecins lisaient l'état de santé, les signes de maladie sur les ongles

Les chiromanciens interprétaient les lignes de la main, mais également les marques sur les ongles qui ne vous apportaient pas la même chose en fonction du jour, du doigt où étaient situées certaines tâches". Il y avait, plus précisément, ce qu'on appelle "l'onicomancie" une technique pour rechercher, sur l'ongle, des réponses à des questions qu'on se posait (crimes, histoires d'amour, histoires de vol…)". 

Il faut dire que ce n'est que très tard que l'on s'est intéressé aux pathologies de l'ongle. La dermatologue nous apprend que le premier travail scientifique effectué sur les ongles, date du XVIIe siècle, avec le Dr Jean Riolan (1580-1657) dans son Manuel anatomique et pathologique, ou Abrégé de toute l'anatomie et des usages que l'on en peut tirer pour la connaissance et la guérison des maladies (1661) où il se base essentiellement sur les travaux établis par les médecins et les chiromanciens antiques dont l'esprit reposait sur une espèce d'association entre science et philosophie : "Il n'y a que les ongles de la main à considérer pour en trier quelques indices à faire des pronostics touchant la vie et les mœurs des hommes. Il faut savoir et connaitre les différences des ongles. Ils diffèrent entre eux par leur substance, leur quantité, leur qualité, leur lieu, leur action, leur passion ; la substance consiste en leur dureté, moleté, rareté, densité, âpreté, rudesse, politesse [...] la couleur dépend des humeurs qui prédominent ou qui manquent.

Suivant la constitution naturelle des ongles, on peut connaitre et prévoir plusieurs choses en I'homme

Les chiromantiens disent que la main droite montre la destinée des personnes qui naissent de jour et, la gauche, la bonne ou mauvaise aventure de ceux qui naissent de nuit. Ils attribuent les doigts aux planètes : le pouce à Venus ; l'Indice à Jupiter ; le doigt du milieu, à Saturne : l'Annulaire au Soleil ; l'auriculaire au petit doigt, à Mercure. La main droite montre les prospérité et la main gauche, ses infortunes.

On peut tirer des ongles les marques des mœurs, de l'esprit, de la vie et de la mort.

D'autres médecins continuent à s'intéresser aux ongles, notamment au XIXe siècle un certain Pierre François Olive Rayer (1793-1867), médecin dermatologue qui a écrit un chapitre sur les ongles dans son Traité des maladies de la peau (1835) avec des illustrations en couleurs. 

Aller plus loin

🎧 RÉÉCOUTER - Grand Bien Vous Fasse : Toutes vos questions sur les ongles

📖 LIRE - Sophie Goettmann : Vos ongles, tout un monde (Éditions Actes Sud)

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.