Marie Bracquemond, Berthe Morisot, Mary Cassatt, Eva Gonzalès, elles sont peintres impressionnistes, élèves des plus grands, mais œuvrant aussi en liberté.

Petite fille, toile de Berthe Morisot en 1870
Petite fille, toile de Berthe Morisot en 1870 © Getty / Buyenlarge

Marie Bracquemond, épouse de peintre

Née en 1840, et décédée à l’âge de 76 ans, Marie était mariée au peintre Félix Bracquemond, précurseur du japonisme. Élève brillante d’Ingres, elle peignait des natures mortes et des paysages mais aussi des décorations murales ou des céramiques. Longtemps dans l’ombre de son époux de peintre, Marie Bracquemond est surtout très connue par les collectionneurs privés.

Gustave Geffroy, critique d’art,

Il y a une parenté avec la peinture du siècle dernier, une continuation d'art sans imitation dans l'ajouté d'un sentiment très vif de la modernité d'une originalité rapide et franche.

Berthe Morisot, la rebelle

Née en 1841, Berthe Morisot est morte de congestion pulmonaire en 1895, à l’âge de 54 ans. Cette élève de Jean-Baptiste Corot joue un rôle essentiel dans la naissance et l’évolution du groupe des Impressionnistes. Longtemps modèle favori d’Édouard Manet dont elle est aussi l’élève, elle revendiquait sa liberté en art et dans la vie.

Paul Valéry,

La singularité de Berthe Morisot fut de vivre sa peinture et de peindre sa vie, comme si ce lui fût une fonction naturelle et nécessaire, liée à son régime vital, que cet échange d'observation contre action, de volonté créatrice contre lumière.

Retrouvez Berthe Morisot dans une fiction qui lui est consacrée, dimanche 26 mars, de 21h à 22h, dans l’émission Autant en emporte l’Histoire, sur France Inter. La fiction Berthe Morisot, une femme chez les impressionnistes, écrite par Corinne Klomp, est réalisée par Cédric Aussir.

L'invitée de Stéphanie Duncan est Marianne Mathieu, chargée de collection au musée Marmottan Monet à Paris.

Le Musée Marmottan Monet héberge plus de quatre-vingts œuvres de Berthe Morisot. En 2012, le musée organise la première rétrospective de cette artiste, démontrant les qualités picturales de celle qui ne voulait pas rester dans l’ombre de son beau-frère Édouard Manet.

Vous pouvez écouter ici en avant-première un extrait de cette fiction consacrée à Berthe Morisot !

Mary Cassatt, l’américaine

Née en 1844 en Pennsylvanie, Mary Cassatt arrive en France en 1873 où elle mourra aveugle, à 82 ans, en 1926. Cette artiste, portraitiste de femmes et d’enfants, aime aussi s’exprimer par la gravure. Élève du peintre intimiste de la femme, Charles Chaplin, elle se dit également très influencée par Auguste Renoir, et engage une fructueuse collaboration artistique avec Edgar Degas.

Coquelicots par Mary Cassatt, 1870
Coquelicots par Mary Cassatt, 1870 © Getty / Buyenlarge

Edgar Degas,

Mais Bon Dieu, c’est incroyable qu’une femme puisse dessiner aussi bien.

Eva Gonzalès, un bref destin

Née en 1849 à Paris, Eva Gonzalès est d’abord élève de Charles Chaplin puis devient l’un des modèles et élèves d’Édouard Manet. Portraitiste et paysagiste, cette artiste remarquable ne voudra jamais exposer dans les salons impressionnistes, tout comme Manet, son mentor. En mai 1883, à l'âge de 34 ans, sa carrière s’interrompt brutalement lorsqu'elle meurt d'une embolie, peu de temps après avoir accouché d'un fils.

Edmond Bazire, journaliste,

Elle fit honneur à son guide, comme elle se fit honneur à elle-même, et, partie des mièvreries énervantes de Chaplin elle arriva […] à fournir des notes énergiques, masculines, humaines.

Quelques expositions de ces peintres méconnues

En 2008, la Schirn Kunsthalle de Francfort-sur-le-Main expose pour la première fois en Allemagne les quatre peintres et démontre leur contribution féminine au mouvement impressionniste.

De septembre 2012 à fin janvier 2013, l’exposition Mary Cassatt à Paris : Dessins et Gravures de la Collection Ambroise Vollard, se tient au tout nouveau Mona Bismarck American Center for Art and Culture, jetant un pont entre les deux cultures.

Après l'exposition rétrospective de Berthe Morisot en 2012, le musée Marmottan Monet avait proposé au public, en 2014, une exposition Les Impressionnistes en privé qui avait permis au grand public de découvrir des œuvres rares, grâce à une cinquantaine de prêteurs privés pour une centaine de tableaux.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.