jeune gitan portant la statue de Sainte Sara, les Saintes Maries de la mer 1959
jeune gitan portant la statue de Sainte Sara, les Saintes Maries de la mer 1959 © Atelier Lucien Clergue

Un an après sa disparition, les premiers albums du photographe arlésien sont présentés au Grand Palais à Paris jusqu'au 15 février 2016. 380 clichés en noir et blanc : les bombardements à Arles, les gitans, la tauromachie, la nature abstraite, les nus et Picasso. Dans ses premiers albums de planches contact jamais montrés il y a toute la fulgurance du regard de Lucien Clergue .

Son regard est profondément mélancolique quand il photographie Arles en ruines après les bombardements de la seconde guerre mondiale. Le petit arlésien a 10 ans quand sa maison est détruite par les bombes.

Après Les ruines ,Lucien Clergue signe une série intitulée Charognes : cadavre de chat, la gueule ouverte, carcasses de chiens, flamands roses ensablés en Camargue.

On retrouve cette fascination de Clergue pour la mort avec ses premières photos de tauromachie et la mort des toros en gros plan.

La rencontre avec le maître du cubisme

Ce sont ses clichés de tauromachie qui séduiront Picasso rencontré au cours d'une corrida.

Lucien Clergue n'a que vingt ans,Picasso reconnaît tout de suite le talent du photographe.

Mais pour Yolande, la veuve deLucien Clergue , certesPicasso a accéléré la carrière du photographe mais Picasso aussi s'est inspiré des photos de son mari.

Dans l'exposition Picasso en casquette assiste à une corrida aux cotés deJean Cocteau . Plus étonnant, Picasso écoute Manitas de la Plata dans le salon de sa maison de Mougins. Arrêt sur image : les mains de Manitas de la Plata immortalisées sur les cordes de sa guitare.

Les "nus" de la notoriété

Christian Lacroix
Christian Lacroix © Isabelle Pasquier

Les premiers nus frôlent l'abstraction, des formes sensuelles balayées par les vagues de Camargue. Lucien Clergue leur devra en partie sa notoriété auprès du grand public. Mais c'est sa recherche sur l'abstraction des formes dans la nature qui dès le début donne à son oeuvre une dimension poétique et méditative.

Avec son objectif , Lucien Clergue capte leLangage des sables , les traces du temps et du vent sur le minéral.

D'ailleurs pour son ami Christian Lacroix , le grand couturier, Lucien Clergue cherchait à capter quelque chose de l'éternité.

L'exposition Lucien Clergue se tient jusqu'au 15 Février 2016 au Grand Palais à Paris.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.