Si la radio est le média le plus inaccessible aux personnes sourdes, la diffusion en ligne des programmes, parfois accompagnée de vidéo, permet de développer leur accessibilité.

Langue des signes
Langue des signes © Getty

Dans le cadre de la Semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapées, et à l’initiative de la Mission Handicap, Radio France donne un coup de projecteur sur l’accessibilité de la radio, grâce au numérique, aux personnes sourdes et malentendantes.

France Inter expérimente deux modes de "traduction" de programmes radio avec l'interprétation en langue des signes française (LSF) et le sous-titrage en vélotypie.
Quatre programmes phares de France Inter vont ainsi être traduits.

L'interprétation en langue des signes française (LSF)

Les personnes sourdes sont environ trois millions en France. En raison d'un fort taux d'illettrisme, beaucoup de peuvent pas accéder au sous-titrage, la LSF reste la langue de prédilection et est utilisée par environ un tiers de cette population.
Cette interprétation permet d'accéder au discours, au sens implicite, à l'humour et aux références.

Découvrez l'une des chroniques de François Morel

Ou encore celle de Sophia Aram sur Donald Trump

L'émission de Fabrice Drouelle sur le scandale du médiator a également été traduite par Marion Le Tohic :

La double vélotypie

Il s'agit d'une transcription simultanée d'interventions orales permettant une restitution fidèle et exhaustive des propos, dans des "fenêtres" différentes permettant de savoir en permanence qui intervient.
Nous avons choisi de mener cette expérience pilote avec l'émission "Questions politiques" de Nicolas Demorand.

►►► EN SAVOIR PLUS | Radio France s'engage : Accessibilité de la radio aux personnes sourdes et malentendantes grâce au numérique

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.