Le musée du Bardo à Tunis
Le musée du Bardo à Tunis © CC Jonathan Khoo

Les académiciens Goncourt sont à Tunis. En direct du musée du Bardo, ils viennent de dévoiler les titres des quatre romans finalistes du prix Goncourt. Les quatre finalistes sont Nathalie Azoulay, Mathias Enard, Tobie Nathan et le Franco-tunisien Hédi Kaddour, pour son roman "Les Prépondérants".

L'annonce a été faite par Didier Decoin, un des sept membres du jury Goncourt ayant effectué le déplacement au musée du Bardo à Tunis, un acte "symbolique", ce site culturel ayant été la cible en mars dernier d'un attentat.

Hédi Kaddour grand favori

L'Académie Goncourt a retenu parmi les quatre finalistes en lice pour le plus prestigieux des prix littéraires français, qui sera décerné le 3 novembre, le Franco-tunisien Hédi Kaddour, pour son roman "Les prépondérants". Les trois autres écrivains retenus dans cette sélection finale du Goncourt 2015 sont Nathalie Azoulai ("Titus n'aimait pas Bérénice"), Mathias Enard ("Boussole") et Tobie Nathan ("Ce pays qui te ressemble"). Seul auteur sélectionné dans toutes les listes des prix littéraires, l'écrivain algérien Boualem Sansal ("2084"), disparaît en revanche de cette liste, au même titre que Alain Mabanckou ("Petit piment"). Né à Tunis il y a 70 ans, Hédi Kaddour, déjà lauréat lundi du prix Jean-Freustié, est l'un des favoris des prix littéraires d'automne.

  • "Titus n'aimait pas Bérénice", Nathalie Azoulai (P.O.L) :Bérénice est une jeune femme que son amant vient de quitter. Pour comprendre cette rupture elle se plonge dans l'œuvre de Racine qui porte son nom. A travers ce drame vieux de plus de 300 ans et l'abandon de la Berenice antique par le romain Titus, elle va accepter l'idée de ne plus être aimée.

  • "Ce pays qui te ressemble", Tobie Nathan (Stock) : L'auteur nous ramène dans l'Egypte de son enfance, celle d'avant Nasser, au temps de celui que l'on a appelé le dernier pharaon, le roi Farouk. Une terre de soleil mais de violences ou les juifs survivent avant d'être chassés par Nasser. Un roman nostalgique.

  • "Les Prépondérants", Hedi Kaddour (Gallimard) : Les années 1920, le cinéma d'Hollywood débarque dans un village, un protectorat français qui pourrait ressembler au Maroc. Le choc des cultures va réveiller les luttes intestines et mettre en évidence les oppositions entre les protagonistes des prochains drames.

  • "Boussole", Mathias Enard (Actes Sud) :A Vienne, carrefour de l'Orient et de l'Occident, Frantz Ritter, musicologue, rêve à une femme aimée, Sarah. Fantôme ou réalité, elle attise en lui tous les fantasmes de l'Orient et rappelle à ses souvenirs tous ces artistes qui ont fait le même chemin avant lui.

Le Musée du Bardo, un lieu symbolique

Par leur présence, les jurés Goncourt ont voulu manifester leur soutien à la démocratie tunisienne, touchée à nouveau par l'attentat qui avait frappé le musée et fait 24 morts. Une décision prise avant l'attribution du prix Nobel de la Paix au pays.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.