Les Rencontres d'Arles (anciennement nommées Rencontres internationales de la photographie d'Arles) est un festival estival annuel de photographie fondé, en 1970, par le photographe arlésien Lucien Clergue , l'écrivain Michel Tournier et l'historien Jean-Maurice Rouquette .

Retrouvez France Inter en direct des Rencontres d'Arlesvendredi 10 juillet , avec Clara Dupont Monod pour son émission estivale L'amuse bouche de 18h à 19h et Brigitte Patient pour un enregistrement de Regardez voir à 11h30.

Avec une programmation composée essentiellement de productions inédites, les Rencontres d’Arles ont acquis une envergure internationale. Lors de l'édition de 2013, le festival a accueilli 96 000 spectateurs.Souvent produites en collaboration avec des musées et des institutions françaises et étrangères, les expositions présentées dans différents lieux patrimoniaux de la ville font l’objet d’une scénographie. Certains sites, tels que des chapelles du XIIe ou des bâtiments industriels du XIXe, sont ouverts au public pendant la durée du festival.De nombreux photographes ont été révélés grâce aux Rencontres d’Arles , ce qui confirme l’importance du festival dans son rôle de tremplin pour la photographie et la création contemporaine.

Le programme tire sa richesse de la multiplicité des points de vue d'experts d'horizons diférents (une vingtaine chaque année), et parfois un artiste se voit confier une partie de la programmation comme Martin Parr en 2004, Raymond Depardon en 2006, le couturier originaire d'Arles Christian Lacroix en 2008, ou bien Nan Goldin en 2009.

Mais qu’est-ce qu’un festival ? Ni un musée, ni une foire commerciale ; entre ce ni-ni qui bien souvent le prend en étaux, le festival doit continuellement réaffirmer sa liberté. Tandis que la reconnaissance institutionnelle de la photographie – à laquelle les Rencontres d’Arles ont largement contribué – a conféré aux musées un rôle de gardiens du temple, les foires commerciales livrent aujourd’hui un état des lieux du marché trop souvent pris pour un état des lieux de la photographie.Le festival, lui, prend toute sa dimension dans la pluralité de ses expositions, de ses lieux, de ses artistes. C’est cette simultanéité des projets qui permet d’établir des dialogues, de prendre des risques, de tenter des aventures. En effet, l’alchimie d’une direction artistique repose sur une programmation aux combinaisons variées où les expositions entrent en résonance. Elles se prolongent, se répondent, s’interpellent, s’entrechoquent, avec pour mot d’ordre le décloisonnement. Cette année, la photographie fera des incursions dans le monde de la musique, du cinéma, de l’architecture, réaffirmant avec malice qu’elle se trouve bien souvent là où on ne l’attend pas ! Au visiteur ensuite de faire son expérience, de construire son propre parcours.Incubateur culturel, le festival, entre événements et expositions, combine temps court et temps long. Il est une radiographie annuelle de la création photographique doublée d’un esprit festif. Chaque année, il révèle les tendances, ouvre des voies, décrypte les images, produit du sens, fabrique du contenu. Centre d’expérimentations et de recherches transversales, le festival s’interroge avec les artistes sur l’état du monde.Hybridation, contamination, confrontation, friction, la photographie se réinvente par contact, au croisement des disciplines et des tendances. Elle est en elle-même un lieu de rencontres aux dialogues transdisciplinaires qui rappellent sa vigueur. Aujourd’hui encore, elle continue de nous surprendre par sa capacité à mobiliser des enjeux artistiques mais aussi sociaux, culturels, historiques Et les biens nommées Rencontres de la photographie agissent comme une caisse de résonance, se faisant l’écho et le promoteur des pratiques artistiques tant historiques que contemporaines.Lieu d’échanges avec les créateurs, entre les professionnels, et surtout avec le public, le festival cartographie la photographie.Depuis quarante-six ans, grâce à l’inspiration de ses fondateurs et à la pugnacité de ses directeurs successifs, les Rencontres d’Arles sont – et seront pour longtemps encore – aux côtés des artistes et au plus près du public. Car comme nul autre, la photographie, et à travers elle, les artistes, engagent le regard, provoquent le dialogue et favorisent les rencontres.

Sam Stourdzé , Directeur des Rencontres d’Arles

Expositions

À travers plus de soixante expositions installées dans divers lieux patrimoniaux exceptionnels de la ville, les Rencontres d’Arles contribuent chaque été depuis 1970 à transmettre le patrimoine photographique mondial et se veulent le creuset de la création contemporaine.Grâce à une programmation composée essentiellement de productions inédites, les Rencontres d’Arles sont devenues le festival de référence d’envergure internationale.Les expositions sont souvent produites en collaboration avec des musées et institutions français et étrangers.La liste des photographes qui y ont été « découverts » est impressionnante. Son rôle de tremplin est renforcé par la présence de nombreux professionnels étrangers durant la semaine d’ouverture.La mise en scène des expositions est l’objet à Arles d’une véritable scénographie et certains lieux historiques (chapelles du XIIe siècle et bâtiments industriels du XIXe) sont ouverts au public pour la seule période du festival.Être à l’affût des basculements de l’image photographiée, du renouvellement des démarches, de l’approche au sujet photographié et des formes plastiques.Être au fait de l’usage des nouvelles techniques, proposer à tous les publics une autre conception de l’exposition photographique et un vrai rapport à l’image, telles sont les missions des Rencontres d’Arles.

Expositions
Expositions © Les rencontres d'Arles

Événements

La semaine d’ouverture des Rencontres d’Arles propose des événements axés sur la photographie (projections nocturnes, visites d’expositions, débats, colloques, soirées, signatures de livres, etc.) au sein des lieux historiques de la ville dont certains sont spécialement ouverts pour l’occasion.Parmi les moments les plus marquants des dernières Rencontres, on peut citer : la Nuit de l’Europe (2008), qui a présenté un large panorama des identités photographiques européennes ;le défilé spectacle créé par Christian Lacroix pour la soirée de clôture du festival (2008); et le concert dePatti Smith à l’occasion de l’anniversaire des 20 ans de l’agence Vu (2006).Barthes is back Sous la direction de Bernard Comment Conversations, performances, projectionsEn partenariat avec l'Institut français .Dans le cadre du centenaire Roland Barthes (1915-1980), deux journées de rencontres, projections, conversations, conférences, performances avec des artistes et des chercheurs pour évoquer, réfléchir, créer autour de Barthes et la photographie.Chaque demi-journée de ces ateliers de réflexions est conçue comme une carte blanche et confiée à une personnalité : Chantal Thomas, Rodolphe Burger, Bernard Comment et Hans-Ulrich Obrist . À leur tour, ils invitent des auteurs, artistes, chercheurs, cinéastes à interroger, expliquer, discuter la question complexe des rapports de Roland Barthes avec la photographie et l’héritage de sa pensée aujourd’hui. Les formes des interventions des personnalités et de leurs invités sont libres : conversations, performances, rencontres, ateliers, projections, etc.

Roland Barthes a révolutionné notre approche de la photographie, notamment avec son livre La Chambre claire qui, paradoxalement, est devenu la référence inévitable de tout écrit contemporain sur l’image. Pourtant, le photographe n’est pas très bien traité par Barthes , qui recherche fantasmatiquement « la photographie sans le photographe ", une sorte de version moderne des images dites " achiropoiètes " ("non faites de main d’homme "). Mais, si La Chambre claire s’est imposée comme un livre de référence, et parfois comme une boussole, c’est par le développement, dans la deuxième partie du livre, d’une fiction de la résurrection, à travers une photographie de la mère enfant, dans un jardin d’hiver, qui libère toute une rêverie sur l’image comme lieu du "ça a été " et plus encore du "c’est ça " où l’être aimé disparu est miraculeusement retrouvé, comme Ulysse retrouve le fantôme de sa mère dans la Nekuia.

Bernard Comment , écrivainPour contribuer à cette célébration, l'Institut français s'associe aux Rencontres d'Arles pour présenter le projet "Barthes / Vision ", une expérience numérique originale proposée aux internautes du monde entier. Conçue comme une grande collecte d'images à l'échelle internationale et à travers les réseaux sociaux, "Barthes / Vision " propose de photographier le monde qui nous entoure à partir des mots de Barthes pour faire résonner « l'empire des signes » d'aujourd'hui avec les analyses pionnières de Barthes , en rassemblant au fil des mois un grand kaléidoscope d'images venues de tous les horizons.Journées organisées par Bernard Comment , auteur de Roland Barthes, vers le neutre , éditions Christian Bourgois , 1991.Avec le soutien de l'Institut français , dePro Helvetia , d'ARTE et de la fondation LUMA .Théâtre d'Arles , Entrée libreMercredi 8 & jeudi 9 juillet 2015 10h-17h

Les rencontres d'Arles, Roland Barthes
Les rencontres d'Arles, Roland Barthes © / Michel Delaborde pour la Revue Culture et Communication 5 fév 1980

Soirées au Théâtre Antique

Les projections nocturnes en plein air au Théâtre Antique d’Arles présentent le travail d’un photographe ou un spécialiste de la photographie accompagné par concerts et performances. Chaque soirée est l’objet d’une création unique.

Nuit de l’année

L’évènement festif incontournable de la semaine d’ouverture des Rencontres d’Arles change de formule éditoriale en proposant une promenade photographique à travers les coups de coeur du festival pour des artistes et des photographes, ainsi que des cartes blanches à des institutions.

En 2015, la Nuit de l’Année aura lieu le même soir que la Nuit de la Roquette pour une grande déambulation nocturne du quartier de la roquette jusqu’au site industriel des papeteries Étienne pour la première fois ouvert au public.La Nuit de l’Année est l’évènement festif incontournable de la semaine d’ouverture des Rencontres d’Arles , premier festival international de photographie.Elle aura lieu le 9 juillet 2015 sur la friche industrielle des papeteries Étienne dans le quartier de Trinquetaille, pour la première fois ouverte au public.C’est une promenade photographique où sont projetés sur de nombreux écrans les découvertes et les coups de coeur du festival pour des artistes et des photographes, ainsi que des cartes blanches données à des institutions.Photographier, imprimer, coller Cette année la Nuit commence en fin de journée. Les Rencontres d’Arles vous invitent à venir contaminer l’événement.Si les images sont votre langage, alors venez les coller sur les murs des Papeteries Etienne !Vous apportez vos photographies imprimées et les Rencontres vous mettent à disposition 5 mètres linéaires.Alors soyez créatif, soyez décalé, soyez drôle et envoyez nous votre projet pour participer au premier BYOPaper .Papeteries Etienne , Entrée librejeudi 9 juillet à partir de 18H

Les nuits de l'année
Les nuits de l'année © Les rencontres d'Arles

Colloques et débats

Lors de la semaine d’ouverture des Rencontres d’Arles , des colloques et débats sont organisés, invitant les photographes participants et les professionnels présents à s’exprimer sur leur travail ou sur les questions soulevées par les images exposées.Les dernières éditions de ces événements ont ainsi abordé la photographie autour de différents sujets : Ruptures , une notion centrale pour la photographie aujourd’hui (2009), La commande en photographie : liberté ou contrainte (2008), Enjeux et mutations du marché de la photographie (2007).

Prix des Rencontres d’Arles

Les Prix des Rencontres d’Arles sont, depuis leur création en 2002, l’occasion de découvrir de nouveaux talents aux Rencontres d’Arles . Leur formule a évolué en 2007 pour conserver trois prix annuels, présentés tout l’été à Arles, et décernés lors de la cérémonie de clôture de la semaine professionnelle du festival : le Prix Découverte (25 000 euros), le Prix du Livre d’Auteur (8 000 euros) et le Prix du Livre Historique (8 000 euros). Depuis 2010, un prix LUMA est également attribué.

Éducation

Photo Folio Review & Gallery Lancé en 2006, Photo Folio Review & Gallery propose aux photographes des lectures de portfolios pendant la semaine d’ouverture du festival, et offre une opportunité d’exposer leurs images pendant toute la durée des Rencontres d’Arles . Lors de ces lectures, les photographes soumettent leurs travaux à des experts internationaux de la photographie dans divers domaines : éditeurs, commissaires d’expositions, directeurs d’institutions, directeurs d’agences, galeristes, collectionneurs, critiques, directeurs artistiques de presse...Photo Folio Review & Gallery est ouvert sur inscription et s'adresse à tout photographe professionnel, étudiants en école de photographie ainsi qu'aux photographes amateurs ayant déjà une pratique avancée de la photographie.Les lectures sont effectuées par des experts internationaux du monde de la photographie : éditeurs, commissaires d’expositions, directeurs d’institutions, directeurs d’agences, galeristes, collectionneurs, critiques, directeurs artistiques de presse...En 2014, nous avons eu le plaisir d'accueillir plus de 110 experts internationaux et d'organiser des sessions de rendez-vous pour plus de 230 photographes en provenance de 26 pays, France incluse.Sous forme d’échanges individuels et privilégiés avec les experts choisis, chacun des participants pourra obtenir une expertise constructive et appropriée à sa démarche et son travail photographique, ainsi que de précieux conseils ; certains contacts débouchant parfois sur des projets d’expositions, d'acquisition et/ou de publications.Tout au long de la semaine du Photo Folio Review , chacun des experts vote, à la fin de chacune de leurs sessions, pour leur photographe "coup de coeur".En 2015, les travaux des cinq finalistes, dont celui du lauréat, seront publiés dans un ouvrage collectif coproduit par les Rencontres d’Arles et YellowKorner . Le travail du lauréat 2015 sera exposé dans la sélection officielle des Rencontres d’Arles 2016.La lauréate du Photo Folio Review 2014 est Alice Wielinga . Son travail sera exposé dans la sélection officielle des Rencontres d'Arles 2015 .Avec le soutien de YellowKorner.

Photo Folio Review
Photo Folio Review © Les rencontres d'Arles

Stages de photographie

L’échange entre les photographes professionnels et les praticiens de tous niveaux est une constante depuis la création des Rencontres d’Arles. Les stages de photographie permettent chaque année aux participants de s’engager dans une démarche personnelle de création, au plus proche des enjeux esthétiques, éthiques et technologiques de la photographie.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.